in ,

Comment le fait d’avaler une limace a laissé un adolescent paralysé ?

Crédits : Flickr / William Warby

Pour cet adolescent joueur de rugby en Australie, accepter un simple défi – manger une limace de jardin – a eu des conséquences dévastatrices. Une infection parasitaire a en effet entraîné une grave maladie cérébrale, le laissant complètement paralysé.

C’était en 2010, et Sam Ballard n’avait alors que 19 ans. Ses amis rugbymen le mettent au défi d’avaler une limace vivante lors d’une soirée. Mauvaise idée : la limace portait en elle le parasite de l’ascaris – Angiostrongylus cantonensis. Ces parasites infectent généralement les rats, mais durant les premiers stades de leur cycle de vie, il leur arrive d’être portés par des limaces et des escargots qui mangent les excréments des rats. Ils peuvent ensuite infecter les personnes qui consomment des escargots ou limaces infectés, et mal cuits. Les conséquences pour le jeune homme furent ici dramatiques : il est aujourd’hui complètement paralysé.

La plupart du temps, les personnes qui sont touchées s’en sortent sans aucune séquelle au bout de quelques jours. Le cas de Sam est différent, puisque c’est son cerveau qui a été touché. Le jeune homme est alors tombé dans un coma de 420 jours. À son réveil, il était tétraplégique et incapable de se débrouiller tout seul pour les simples gestes du quotidien. Il est désormais dépendant de sa chaise roulante motorisée. Aujourd’hui âgé de 28 ans, il fait régulièrement des crises, est alimenté par une sonde et son corps n’est pas capable de maintenir sa température corporelle. Ses frais médicaux coûtent également très cher. Il y a quelques jours, son régime d’assurance-invalidité était réduit de 492 000 dollars australiens (un peu plus de 300 000 euros) à environ 135 000 dollars australiens (85 000 euros). Entre temps, la famille a accumulé une montagne de dettes. Le ministère australien qui organise les soins de santé a toutefois indiqué « travailler en étroite collaboration » avec la famille pour trouver une solution.

Rappelons par ailleurs qu’en plus des escargots et les limaces, Angiostrongylus cantonensis peut également parasiter les grenouilles, les crabes terrestres et les crevettes d’eau douce. L’infection peut donc être transmise aux Hommes si ces animaux sont consommés crus ou insuffisamment cuits, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains. Vous ne développez généralement aucun symptôme, ou alors des signes bénins à court terme tels que de la fièvre, des maux de tête, une raideur de la nuque ou des nausées et des vomissements. Le parasite meurt généralement seul, même si la personne infectée ne reçoit aucun traitement. Dans certains cas très rares – comme celui-ci – l’infection peut conduire à une perturbation grave du système nerveux, provoquant alors une paralysie, ou même la mort.

Source

Comment le fait d’avaler une limace a laissé un adolescent paralysé ?
Notez cette actu