in ,

Bientôt, votre médecin vous prescrira des robots à manger !

Crédits : iStock

Diverses recherches tendent à mettre au point des robots miniatures comestibles ayant pour mission de soigner ou plus simplement de surveiller votre corps. Lors de la prochaine décennie, ces technologies encore naissantes pourraient devenir la norme.

En 2015, des chercheurs de l’École polytechnique de Lausanne (Suisse) ont mis au point une sorte de gélatine comestible changeant de forme lorsque l’on y injecte de l’air sous pression. La préparation peut donc être moulée pour prendre la forme de n’importe quel objet, dont de petits robots. La gélatine en question devient alors un actionneur permettant à ceux-ci de se mouvoir. Les composants des robots ont également été rendus comestibles (transistors, batterie, etc.).

Une autre équipe provenant cette fois de l’Université Carnegie-Mellon (États-Unis) développe depuis 2013 une batterie à base de mélanine, ces pigments biologiques foncés qui se trouvent dans nos cheveux, nos yeux, notre peau ou encore notre cerveau. Ainsi, ce type de pigment pourrait agir comme une électrode au sein d’une batterie aqueuse au sodium, et les scientifiques travaillent sur une pilule capable de surveiller les problèmes gastriques. Elle serait alors digérable et ne nécessiterait pas d’extraction chirurgicale en cas de problème.

Ce robot peut nager, marcher, ramper ou encore sauter au sein de notre corps !
Crédits : Max Planck Institute

Par ailleurs, si les robots à avaler doivent être petits et comestibles, il faut également qu’ils soient contrôlables à distance depuis l’extérieur du corps. C’est justement sur ce champ de recherche que des scientifiques du laboratoire de micro-robotique d’Harvard et de l’Institut de biologie WYSS planchent. Ceux-ci désirent mettre au point un champ magnétique et utiliser l’effet d’attraction/répulsion des aimants pour animer un robot, le faire avancer, reculer, tourner ou encore le faire se plier ou se déplier. Il est également question d’induire un courant électrique et ainsi actionner le robot tel un muscle.

Des chercheurs allemands de l’Institut Max Planck développent depuis peu un robot rectangulaire de seulement quatre millimètres (Millirobot). Fait en caoutchouc, ce dernier peut à la fois se déplacer dans des milieux secs ou humides. Par ailleurs, ce robot peut effectuer de nombreux mouvements comme nager, marcher, sauter ou encore ramper, et les chercheurs pensent à le rendre totalement biodégradable, car actuellement, son composé principal fait que celui-ci doit être  extrait du corps à un moment ou à un autre.

Ce genre de technologie sera peut-être un jour la norme, en tout cas nombre d’entre elles devraient être prêtes dès la décennie prochaine. Nos médecins recevront peut-être le droit de nous prescrire ce nouveau type de médicaments, qui sait ?

Sources : Le FigaroDaily Geek ShowFutura Sciences

Bientôt, votre médecin vous prescrira des robots à manger !
Notez cette actu