in

La lutte contre le plastique à usage unique s’intensifie dans le monde

Crédits: Wikimedia Commons / MichaelisScientists

Taiwan est la dernière nation en date à s’engager ouvertement contre la pollution plastique. Les autorités veulent en effet interdire les pailles, les sacs et les gobelets en plastique d’ici 2030 dans l’industrie des aliments et des boissons. Pour ce faire, ils lancent une initiative visant à nettoyer les déchets plastiques de leurs eaux.

EcoWatch, l’Agence de protection de l’environnement de Taiwan, présentait il y a quelques jours un plan sur 12 ans qui débutera officiellement en 2019, visant à interdire les pailles en plastique dans les magasins et les restaurants. En 2020, l’interdiction sera étendue de manière générale à tous les établissements de restauration, comme les hôtels. D’ici 2025, les gens devront payer des frais supplémentaires pour utiliser des pailles en plastique, mais aussi des sacs, des tasses et des ustensiles à usage unique. Si on ne connaît pas encore le montant de la taxe, celle-ci devrait être dissuasive. Le plan consiste à éliminer progressivement tous les plastiques d’ici 2030, et à les remplacer par des articles réutilisables et biodégradables.

En plus de l’interdiction, les autorités lancent également une série de programmes visant à éliminer les déchets plastiques – et autres détritus – des eaux autour de l’île. Il s’agira notamment de renforcer les liens avec les partenaires régionaux pour finalement engager jusqu’à 5 000 navires dans cette mission. Le but : repêcher les déchets en mer, mais également sensibiliser le public aux problèmes environnementaux au travers des campagnes d’éducation et des activités de sensibilisation.

Taiwan n’est pas la première nation – et on l’espère, pas la dernière – à mettre en œuvre des plans de lutte contre les déchets plastiques. En 2017, le Kenya et la Chine ont annoncé des interdictions  similaires sur divers articles en plastique. Le Royaume-Uni a également pris de telles mesures, sous demande de la Reine en personne. La royauté britannique veut en effet se débarrasser du plastique dans ses différents palais. Les cuisines royales et les boutiques des lieux publics vont dorénavant employer des emballages recyclables et biodégradables.

Source

Notez cet article