in ,

Quel était le secret de longévité de ce médecin japonais mort à 105 ans ?

Crédits : Wikimedia Commons

Shigeaki Hinohara, médecin le plus populaire du Japon, était centenaire. Ce dernier a toujours clamé que son mode de vie était la source de sa longévité. Quel était le secret de ce médecin décédé à l’âge de 105 ans il y a quelques mois ?

Le Japon est un pays particulièrement connu pour la longévité de sa population. En effet, l’espérance de vie y est en moyenne de 80 ans pour les hommes et de 86 ans pour les femmes. Par ailleurs, la doyenne de l’humanité entre 2013 et 2017 était une Japonaise décédée à l’âge de 117 ans.

Durant l’été 2017, le Japon a perdu un autre de ses – environ 20 000 – centenaires en la personne de Shigeaki Hinohara, 105 ans, qui était le médecin le plus célèbre du pays. En effet, ce pionnier de la médecine préventive désormais en vigueur au Japon y est sûrement pour quelque chose dans l’augmentation de l’espérance de vie des Japonais depuis quelques décennies.

L’homme était médecin généraliste et président honoraire de l’hôpital international Saint-Luc à Tokyo. Durant la Seconde Guerre mondiale, il soignait les victimes des bombardements incendiaires à Tokyo du 10 mars 1945 dans lesquels environ 100 000 personnes ont péri.

Shigeaki Hinohara a reçu dans sa vie trois doctorats honorifiques décernés par autant d’universités au Japon, aux États-Unis et au Canada. Il fut un des premiers médecins de son pays à préconiser des examens annuels de dépistage, et le premier à penser que les maladies comme les attaques cérébrales ou les crises cardiaques étaient des maladies dues à nos modes de vie et qu’il fallait les dépister le plus tôt possible.

En 2015, le magazine Santé + revenait sur les secrets de ce médecin hors normes qui recevait encore des patients quelques mois avant sa mort. Son alimentation était très simple : au petit-déjeuner, le médecin consommait un jus de fruits, une cuillère à soupe d’huile d’olive, des lentilles en poudre et une banane. Au déjeuner, l’homme prenait un peu de lait et quelques biscuits, sinon rien par manque de temps, et le soir un dîner composé de poisson, de riz et de fruits. Shigeaki Hinohara consommait également de la viande mais seulement deux fois par semaine et pas plus de 90 grammes à chaque fois.

Le médecin était un fervent défenseur de l’énergie. Pour lui, un humain qui mange ou dort trop manquera d’énergie et un dévouement dans ses tâches quotidiennes lui permettra d’être épanoui. Cet épanouissement serait la clé pour éviter de suivre des régimes culinaires particuliers ou de respecter un temps de sommeil spécifique.

Plus étonnant encore, l’intéressé déclarait également être contre la retraite anticipée, ou en tout cas déconseillait d’arrêter ses activités professionnelles avant 65 ans. Il dissuadait également de prendre l’ascenseur pour toujours monter les escaliers, ou encore préconisait de porter soi-même ses bagages. Ceci permet de garder les muscles en forme.

Enfin, ce dernier secret a une portée plus psychologique. Shigeaki Hinohara conseillait de ne pas trop se soucier des choses matérielles et disait que lorsque la mort frappera, nous ne pourrions rien emporter. À méditer !

Sources : Sante + MagLe Monde

Quel était le secret de longévité de ce médecin japonais mort à 105 ans ?
Notez cette actu

Written by Yohan Demeure

Licencié en Géographie, j'aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné de cinéma, de musique et de voyages, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Réchauffement climatique : les animaux à sang chaud auront l’avantage

Amazon crée un bracelet destiné à surveiller ses employés