in

En combien de temps les radiations vont-elles détruire la Tesla d’Elon Musk dans l’espace ?

Crédits : Capture YouTube / SpaceX

La Tesla Roadster d’Elon Musk se trouve dans l’espace depuis avant hier, dérivant en direction de Mars. Mais après ce coup de communication, qu’adviendra-t-il du véhicule dans l’hostilité de l’Univers ? 

L’image a fait le tour du monde, et l’histoire aussi. Cette image, c’est celle du Roadster de Tesla, véhicule personnel d’Elon Musk, qui vient d’être placé en orbite et dérive actuellement dans l’espace. C’est le Falcon Heavy, nouvelle fusée la plus puissante au monde qui l’avait embarquée comme charge utile. Une Tesla dans une fusée SpaceX, une publicité parfaite pour le fantasque et génial homme d’affaires.

Que va-t-il advenir du véhicule et de “Starman”, son pilote – factice – dont le nom est un hommage à David Bowie, dont le titre Space Oddity est joué en boucle sur l’autoradio du véhicule en orbite ? « J’adore l’idée d’une voiture dérivant apparemment à l’infini dans l’espace et qui sera peut-être découverte par une race extraterrestre dans des millions d’années », avait imaginé l’an dernier Elon Musk, qui prépare depuis 2011 ce lancement ne ressemblant à aucun autre.

Qu’est-ce qui pourrait alors empêcher cette voiture de dériver dans l’espace pendant tout ce temps, comme le souhaite Elon Musk ? Selon William Carroll, chimiste à l’Université d’Indiana (États-Unis) et expert en molécules plastiques et organiques, ce sont d’une part la collision avec des objets solides, mais surtout la radiation, qui reste le risque numéro.

Même si le véhicule évite toutes les grosses collisions dans l’espace, il y a peu de chances qu’il évite les chocs avec les nombreux micrométéorites et autres déchets de l’espace. Mais si l’on admet que malgré cela, le véhicule n’est pas détruit, il y a fort à parier que c’est la radiation qui s’en chargera. Si sur Terre, nous sommes protégés des radiations, l’affaire est toute autre dans l’espace.

« Toutes les matières organiques seront soumises à la dégradation par les différents types de rayonnement que vous rencontrerez là-bas », explique William Carroll à Live Science. Lorsqu’il parle de matières organiques, il ne parle pas seulement des matières qui peuvent provenir d’êtres vivants, comme le cuir. En réalité, cela comprend tous les plastiques de la voiture de sport, y compris son cadre en fibre de carbone. « [Ces matériaux] sont constitués en grande partie de liaisons carbone-carbone et de liaisons carbone-hydrogène », ajoute le spécialiste. L’énergie du rayonnement stellaire peut faire craquer ces liaisons. Cela pourrait même arriver très rapidement. « Ces matières organiques, dans cet environnement, je ne leur donnerais pas une année », conclut William Carroll.

En combien de temps les radiations vont-elles détruire la Tesla d’Elon Musk dans l’espace ?
noté 3.5 - 2 votes