in

L’armée chinoise est bien partie pour coloniser la mer de Chine

Depuis une poignée d’années, la Chine fait tout pour se rendre maîtresse des mers proches de son espace d’influence. Comment ? En intensifiant sa mainmise sur les archipels en mer de Chine, également revendiqués par certains de ses voisins.

Une simple visite sur Google Maps permet à n’importe qui de se rendre compte – même partiellement – de l’avancée des travaux d’aménagement d’îles et de récifs par l’armée chinoise dans la zone des îles Paracels et surtout des Îles Spratleys (voir carte ci-après). Il s’avère que les Chinois aménagent certaines de ces îles depuis 2013 et y construisent de véritables forteresses.

Sources : The Inquirer

La Chine se rend tout simplement coupable de colonisation militaire, au détriment de l’arbitrage du Tribunal international de La Haye qui avait donné raison aux Philippines en 2016, expliquant qu’il n’existait pas de droits historiques de la Chine sur la mer de Chine méridionale. Par ailleurs, la Chine contredit ses propres déclarations, car celle-ci avait indiqué lors du début des travaux que ces infrastructures seraient des stations d’observation climatiques et des postes de secours.

Le 5 février 2018, le site philippin The Inquirer a publié des clichés pris entre juin et décembre 2017 à une hauteur de 1500 mètres environ. Ces photos témoignent des installations chinoises : immeubles de plusieurs étages, héliports, tours de contrôle, pistes d’atterrissage, radars civils et militaires etc. Par ailleurs, une partie de ces îles qui n’étaient que de simples récifs ont subi d’importants travaux, ce qui a nécessité le transport de gigantesques quantités de terre. Parmi ces récifs, citons Fiery Cross, Cuarteron, Gaven, Johnson South, Mischief, Subi ou encore Hughes.

Les travaux les plus importants sont visibles sur Fiery Cross, comme l’indique l’Asia Maritime Transparency Initiative (Amti) du Centre d’études stratégiques internationales de Washington, qui évoque «des travaux sur près de 11 hectares ».

Crédits : Wikimedia Commons / David Rush

Enfin, en plus des Philippines, des pays tels que Taïwan et le Vietnam revendiquent également en partie ces îles. Cependant, rien ne semble arrêter la Chine, qui a décidé de contrôler à tout prix cette mer pour plusieurs raisons : il s’agit d’une zone représentant un carrefour stratégique et commercial où se trouvent d’ailleurs quelques bases militaires américaines, alors que les ressources naturelles halieutiques (poissons) et géologiques (pétrole, gaz) y sont très importantes.

Sources : The InquirerLibération

L’armée chinoise est bien partie pour coloniser la mer de Chine
Notez cette actu