in

Afrique du Sud : le “jour 0” du manque d’eau arrive bientôt

Crédits : Istock

Située dans le sud-ouest de l’Afrique du Sud, la ville du Cap n’aura plus d’eau du robinet d’ici la mi-avril. Cette situation de pénurie conduira à un stress important au niveau de la population. En effet, seulement 200 points d’eau publics seront ensuite disponibles pour les 4 millions d’habitants.

Le Cap (ou Cape Town) est une des villes les plus importantes du pays le plus riche du continent africain : l’Afrique du Sud. Et pourtant, c’est bien dans cette ville que l’on parle d’un arrêt de l’approvisionnement de la population en eau via le réseau domestique, c’est-à-dire le robinet. Une première alerte a été lancée en mars 2017 lorsque les autorités ont déclaré que la ville ne bénéficiait que de 30 % de réserve d’eau. Désormais, le temps est compté et la date du 12 avril 2018 a été annoncée comme le  ”jour 0″ de l’arrêt des robinets domestiques.

Les causes de cette pénurie sont connues, mais n’ont visiblement pas été anticipées. En effet, voilà maintenant trois ans que les précipitations sont inexistantes dans la région du Cap en raison du changement climatique et du phénomène El Nino, comme le montre un article de Géopolis intitulé : sept ans de sécheresse dans la région du Cap vus par satellite. Assurément, les autorités sont intervenues trop tard et des millions d’habitants se retrouvent face à ce manque d’eau qui devrait malheureusement s’installer dans la durée si les précipitations ne reviennent pas.

Le Cap, une ville en sursis
Crédits : Pixabay

Comment cela a été possible ? Tout d’abord, Le Cap est une ville touristique et attire notamment des adeptes du tourisme de luxe. La cité est composée d’hôtels prestigieux et de villas avec piscine, car en plus des touristes, de nombreux résidents millionnaires ont aussi de grandes propriétés et sont de passage pour les affaires. Le fait est que la municipalité a été accusée de dissimiler durant plusieurs années ce manque d’eau de peur d’effrayer ses riches habitants et ses touristes, synonyme baisse de fréquentation et donc de perte financière importante.

Ainsi, les premières restrictions liées à la consommation en eau ont à peine une année, et les habitants sont priés d’un point de vue personnel (pas d’obligations pour autant) de ne pas excéder les 50 litres d’eau par jour et par personne. Il faut savoir tout de même qu’une simple douche de 4 minutes consomme en moyenne 40 litres d’eau ! C’est pour cette raison qu’il est conseillé de passer sous l’eau seulement 90 secondes. Comme l’explique Darry Ten, journaliste pour CNN, « ne pas se laver les cheveux est devenu un signe de responsabilité sociale ».

Les mesures ont tardé à arriver et ne suffiront même pas : fermeture des piscines municipales ou encore interdiction pour les agences de location de nettoyer leurs véhicules. Quant aux hôtels de luxe et grandes villas de particuliers, se limitent-ils ? Rien n’est moins sûr, car le mot “luxe” n’est pas vraiment compatible avec le mot “restriction”. Reste que lorsque ce fameux jour 0 arrivera, 200 points d’eau disséminés dans la ville seront disponibles à la population, on le devine pour les besoins primaires. Ceci devrait sans doute occasionner des files d’attente interminables, et sûrement des conflits.

Sources : TV5 MondeGéopolis

Afrique du Sud : le “jour 0” du manque d’eau arrive bientôt
Notez cette actu