in

Ils ont passé 200 jours à faire semblant de vivre sur la Lune

Crédits : AFP

De plus en plus active dans le domaine spatial, la Chine envisage un séjour à long terme sur la Lune. Dans ce but, quatre étudiants volontaires sont restés dans un “laboratoire lunaire” scellé pendant 200 jours à Pékin pour étudier les effets psychologiques de la vie lunaire.

Un groupe de quatre étudiants chinois de l’université pékinoise de Beihang, spécialisée dans la recherche astronautique, vient de passer 200 jours enfermé dans un laboratoire à Pékin. Cette expérience visait à tester les effets psychologiques potentiels d’un séjour de longue durée sur la Lune. Un espace de vie de 42 mètres carrés, isolé du monde extérieur, de quoi mettre le mental de nos “cobayes” – deux hommes et deux femmes – à rude épreuve. Dans un récent entretien, le concepteur en chef du module, Liu Hong, a déclaré que l’expérience « a remis en question le statut psychologique des volontaires, mais qu’ils avaient résisté au test ».

Un premier groupe est ici resté dans le module pendant 60 jours, après quoi les étudiants ont été soulagés par un autre quatuor destiné à rester isolé pendant 200 jours. Le premier groupe devrait maintenant revenir pour un second séjour de 105 jours. Dans le module, les étudiants ont utilisé un processus de traitement de biofermentation pour gérer les sous-produits de déchets, ce qui leur a permis de cultiver des cultures expérimentales et des légumes. En plus des espaces désignés pour ces expériences, le module avait également des zones de couchage et des lieux de vie commune, et même des espaces désignés pour l’élevage des animaux.

Bien que la Chine n’ait pas l’intention d’envoyer des Hommes sur la Lune dans les années à venir (pas avant 2036), ces expériences permettent néanmoins aux chercheurs de prédire les obstacles auxquels les humains seront confrontés une fois sur place. Ce test grandeur nature constitue ici un pas de plus vers l’ambition affichée des autorités chinoises d’effectuer des missions prolongées sur la Lune. La Chine n’est par ailleurs pas la seule intéressée par la création d’une base lunaire permanente : SpaceX, l’ESA ou encore l’agence russe Roscosmos sont également en train d’étudier cette possibilité.

Source

Ils ont passé 200 jours à faire semblant de vivre sur la Lune
Notez cette actu