in

Lunar XPrize : il n’y aura (malheureusement) pas de gagnant

Crédits : Lunar XPrize

Il n’y aura effectivement pas de gagnant du Lunar XPrize mis en place par Google il y a maintenant plus de 10 ans. Les quatre finalistes ont manqué d’argent, et n’ont pu se mettre d’accord sur les délais et dates de lancement. La compétition aura tout de même eu le mérite de stimuler l’innovation, et de concentrer à nouveau notre attention sur la Lune.

En 2007 Google décida que l’Homme devrait de nouveau être présent sur la Lune. Pour encourager l’innovation en ce sens, l’entreprise mettait alors en place une compétition avec 30 millions de dollars à la clé. Ce prix devait récompenser la première entreprise privée parvenant à construire un véhicule lunaire, à le lancer et à le faire atterrir sur la Lune. La machine devait également réussir à parcourir au moins 500 mètres et à transmettre à la Terre des photos et vidéos de son voyage sur la surface de la Lune. Mais il semblerait que le défi ait été trop compliqué.

Le Lunar XPrize était initialement prévu pour 2012, mais a été prolongé jusqu’en 2015, puis de nouveau jusqu’en 2017. L’extension de délai la plus récente – en août dernier – avait finalement ramené la date butoir à mars 2018. Simplement, et même si certains projets sont sur la bonne voie, aucun ne sera prêt avant la date limite. Google estimant de son côté ne pouvoir étendre une fois de plus la date limite, considérons le débat désormais clos. Dommage. Cependant, « nous sommes ravis des progrès réalisés par ces équipes au cours des dix dernières années », notait ce lundi un porte-parole de Google à CNBC.

Les quatre équipes les plus proches de la gloire lunaire étaient une start-up israélienne nommée SpaceIL, la société TeamIndus et son équipe indienne, les Américains de Moon Express et Synergy Moon, une coalition internationale. Parmi les obstacles majeurs, citons le manque d’argent et l’impossibilité de se mettre d’accord sur les dates de lancement. D’autre part, les équipes n’étaient tout simplement pas prêtes sur le plan technique. Pourtant – comme nous avons pu le constater avec la manière dont SpaceX apprend de ses échecs – l’absence d’un gagnant ne signifie pas que tous ces efforts ont été vains. L’innovation présentée par toutes les équipes impliquées pourra être bénéfique à l’avenir du voyage spatial.

Source

Notez cet article