in

Si une tectonique des plaques existe sur Europe, ce serait une excellente nouvelle !

Crédits : NASA/JPL-Caltech/SETI Institute

Une récente étude suggère que la coquille glacée d’Europe, la lune prometteuse de Jupiter, pourrait avoir une tectonique des plaques similaires à celle de la Terre. Une telle activité pourrait avoir des implications importantes pour le développement de la vie dans l’océan souterrain de la lune.

Dans notre recherche d’une forme de vie extraterrestre au sein de notre Système, Europe, la lune de Jupiter, fait office de cible privilégiée. Son épaisse couche de glace est en effet supposée renfermer un vaste océan salé en contact avec un plancher rocheux, à l’instar de nos propres océans. Les similitudes ne s’arrêtent pas là, puisque la lune jovienne pourrait également avoir une tectonique des plaques. Cette nouvelle étude, publiée dans le Journal of Geophysical Research : Planets, s’appuie en effet sur des modélisations informatiques pour montrer que la subduction — lorsqu’une plaque tectonique glisse sous l’autre et s’enfonce profondément dans l’intérieur d’une planète — serait physiquement possible dans la calotte glaciaire de la lune.

Les résultats de cette étude viennent étayer des études antérieures sur la géologie de surface d’Europe, qui avait déjà décelé des régions où la carapace glacée de la lune semblait se développer de manière similaire aux crêtes d’épandage retrouvées au milieu des océans terrestres. La possibilité d’une subduction ajoute ainsi une autre pièce au puzzle tectonique. « Nous avons cette preuve d’extension et de propagation. La question qui nous vient alors est donc : où va ce matériau ? », explique Brandon Johnson, de l’Université Brown et auteur principal de l’étude. « Sur Terre nous avons des zones de subduction ; ce que nous montrons ici est que, compte tenu des conditions connues qui règnent sur Europe, la subduction pourrait se produire également sur cette lune, ce qui est vraiment excitant ».

Pourquoi une telle excitation ? Parce que, comme sur Terre, la croûte de surface serait ainsi enrichie avec des oxydants et d’autres aliments chimiques bénéfiques à la vie. En d’autres termes, « si en effet il y a de la vie dans cet océan, la subduction offre un moyen de fournir les nutriments dont elle aurait besoin », résume le chercheur.

Sur Terre, la subduction est due aux différences de température entre une dalle descendante et le manteau environnant. Le matériau de la croûte est beaucoup plus frais que le matériau du manteau, et donc plus dense. Cette densité accrue fournit la flottabilité négative nécessaire pour couler une plaque profondément dans le manteau. Bien que des études géologiques précédentes aient laissé entendre que quelque chose de similaire pourrait se produire sur Europe, on ne savait pas exactement comment ce processus pourrait fonctionner sur un monde aussi glacé. Ce nouveau modèle a ici montré que la subduction pourrait effectivement se produire sur la lune, indépendamment des différences de températures. S’il y avait des quantités variables de sel dans la couche de glace de surface, cela pourrait en effet fournir les différences de densité nécessaires à la tectonique.

« Ajouter du sel à une plaque de glace équivaudrait à ajouter un peu de poids, car le sel est plus dense que la glace », explique le chercheur. « Donc, plutôt que de prendre en compte les différences de températures, nous montrons ici que les différences dans la teneur en sel de la glace pourraient permettre la subduction sur Europe ». Et il y a de bonnes raisons de penser que les variations de teneur en sel existent sur la lune jovienne. Il existe en effet des preuves géologiques d’une remontée d’eau occasionnelle de l’océan souterrain d’Europe. Cette remontée d’eau laisserait une forte teneur en sel dans la croûte sous laquelle elle s’élève.

En plus de soutenir l’idée d’un océan habitable sur Europe, cette recherche propose également d’étudier un processus observé sur Terre qui a joué un rôle crucial dans l’évolution de notre propre planète, ailleurs dans le système.

Source

Si une tectonique des plaques existe sur Europe, ce serait une excellente nouvelle !
Notez cette actu