in

Ce poisson prospère à plus de 8 000 mètres de profondeur

Crédits : Mackenzie Gerringer/University of Washington

Une espèce nouvellement découverte, Pseudoliparis swirei, prospère à des profondeurs allant jusqu’à environ 8 000 mètres le long de la fosse des Mariannes, révèle une étude, dont les détails ont été publiés dans la revue Zootaxa.

Le poisson « ordinaire » ne pourrait pas survivre dans les conditions difficiles qui règnent à des milliers de mètres sous la surface. Les poissons qui errent dans les parties les plus profondes de l’océan sont plus petits, translucides, dépourvus d’écailles. C’est notamment le cas de ce nouveau type de poisson-escargot découvert par une équipe internationale de biologiste, évoluant à près de 8 000 mètres de profondeur le long de la Fosse des Mariannes, la fosse océanique la plus profonde actuellement connue et l’endroit le plus profond de la croûte terrestre, que vous retrouverez à l’ouest du pacifique. Pseudoliparis swirei, l’espèce nouvellement découverte, est aujourd’hui surnommée « l’escargot des Mariannes ».

« Jamais un poisson n’a été récolté aussi profondément dans les fonds marins, et nous sommes très heureux d’avoir un nom officiel », a déclaré Mackenzie Gerringer, chercheuse postdoctorale aux Friday Harbor Laboratories de l’Université de Washington. « Ils ne semblent a priori pas très robustes ou forts pour vivre dans un environnement aussi extrême, mais ils le sont ». Les poissons-escargots se trouvent à de nombreuses profondeurs dans les eaux marines du monde entier. En eau profonde, ils forment des petits groupes et se nourrissent de minuscules crustacés et de crevettes en utilisant la succion de leur bouche pour avaler leurs proies. On sait peu de choses sur la façon dont ces poissons peuvent survivre sous une pression aussi intense ; à ces profondeurs, elle est similaire à celle d’un éléphant se tenant sur votre pouce.

Au cours de différentes expéditions menées en 2014 et 2017, les scientifiques ont recueilli au total 37 spécimens de cette nouvelle espèce à des profondeurs allant d’environ 6 900 mètres à 8 000 mètres le long de la tranchée. L’analyse de l’ADN et le balayage 3D pour analyser les structures squelettiques et tissulaires ont permis aux chercheurs de déterminer qu’il s’agissait bel et bien d’une nouvelle espèce. Depuis lors, une équipe de chercheurs japonais a enregistré des images du poisson nageant à des profondeurs de 8 134 mètres. Une première à une telle profondeur.

Les poissons-escargots se sont adaptés pour évoluer plus profondément que les autres poissons et peuvent aujourd’hui vivre dans les tranchées très profondes, exemptes de prédateurs. La forme en entonnoir de la tranchée signifie qu’il y a également beaucoup plus de nourriture“, note Thomas Linley, co-auteur de l’étude. “Il y a beaucoup de proies invertébrées et ces poissons sont ici les prédateurs supérieurs. Ils sont actifs et ont l’air très bien nourris“.

Source

Ce poisson prospère à plus de 8 000 mètres de profondeur
Notez cette actu