in

Les plantes rejettent 30% de CO2 en plus de ce qui était prévu !

Crédits : Pixabay

La végétation absorbe du dioxyde de carbone (CO2) et produit de l’oxygène. Mais dans ce processus de photosynthèse, du CO2 est également rejeté et selon une récente étude, la quantité de ces émissions a été très sous-estimée.

Nous le savons bien, les forêts et toute autre végétation sont vitales car leur respiration consiste à absorber du CO2 et produire de l’oxygène. Malheureusement, afin de produire leur énergie, les plantes rejettent également du CO2 lors de la photosynthèse, c’est ce que l’on nomme les “pertes respiratoires”. L’équipe de Chris Huntingford du Centre for Ecology & Hydrology de Wallingford (Royaume-Uni) estime que ces émissions de CO2 ont été sous-estimées à hauteur de 30 %, des recherches relatées dans la revue Nature Communications le 17 novembre 2017.

« Pour l’instant, le gain de carbone grâce à la photosynthèse est supérieur aux émissions dues à la respiration végétale mais notre préoccupation est que la respiration est fortement dépendante de la température. Au fur et à mesure que la planète se réchauffe, la respiration pourrait éventuellement dépasser la photosynthèse », a expliqué Chris Huntingford.

Et si la capacité des végétaux à produire de l’oxygène était en quelque sorte annulée par les rejets de CO2 résultant du déploiement de l’énergie nécessaire à ce processus ? Pour les chercheurs, il s’agit d’un risque bien réel qui pourrait annoncer un emballement du réchauffement climatique.

Les scientifiques évoquent également la situation des sols. En raison de l’augmentation de la température globale, ils libéreront davantage de CO2 dans l’atmosphère. Si actuellement, les sols stockent environ 25 % du carbone atmosphérique, la tendance pourrait s’inverser. En effet, ces derniers pourraient à l’avenir davantage représenter une source de production de CO2 qu’un puits de stockage, et donc également contribuer à l’accélération du réchauffement climatique.

Alors que l’accent a par le passé beaucoup été mis sur la capacité des forêts à produire de l’oxygène, ces pertes respiratoires ne semblent pas avoir été assez prises en compte. Il est souvent répété que la déforestation est une source d’aggravation du réchauffement climatique, mais un bilan négatif entre la production d’oxygène et le rejet de CO2 est sûrement une des pires choses qui pouvait arriver !

Sources : EurekAlert!Science & Vie

Les plantes rejettent 30% de CO2 en plus de ce qui était prévu !
Notez cette actu

Written by Yohan Demeure

Licencié en Géographie, j'aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné de cinéma, de musique et de voyages, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.



One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Regardez cette incroyable carte du monde du XVIe siècle !

Ce futur grand télescope pourrait bien répondre à toutes nos questions