in

Un œil fossilisé vieux de 530 millions d’années découvert

Crédits : Gennadi Baranov

Une équipe de paléontologues annonce avoir découvert ce qui pourrait bien être l’œil fossilisé le plus ancien jamais vu, préservé depuis plus d’un demi-milliard d’années.

Il appartient à un trilobite – une classe d’arthropodes précoces autrefois abondants qui évoluait pendant la période cambrienne, avant de prospérer dans les océans du monde pendant plus de 270 millions d’années. Les archives fossiles suggèrent que ces animaux incroyablement réussis figuraient probablement parmi les premiers êtres sur Terre à posséder un sens de la vision. Un sens déjà particulièrement “fin”.

Ces petites créatures arboraient un type d’œil composé – un organe optique bourré de cellules visuelles que nous voyons encore aujourd’hui chez les mouches, les abeilles et beaucoup d’autres arthropodes. Si les chercheurs ont déjà observé des yeux composés dans les fossiles trilobites du Cambrien, la structure interne et la fonction de ces proto-yeux restaient à ce jour encore un mystère. D’où l’importance de cette découverte faite par des chercheurs estoniens, allemands et écossais, qui décrivent aujourd’hui un trilobite vieux de 530 millions d’années si bien conservé, qu’ils ont pu discerner son œil composé au niveau cellulaire.

Crédits : Gennadi Baranov

Le trilobite auquel appartient cet oeil se trouve dans une zone où les premiers organismes complets apparaissent dans les archives fossiles, c’est donc probablement le plus ancien enregistrement d’un système visuel qui sera jamais disponible“, écrit l’équipe. Le fossile, appartenant à une espèce appelée Schmidtiellus reetae, fut découvert il y a quelques semaines à Saviranna, dans le nord de l’Estonie. En raison des conditions géologiques locales, les fossiles de trilobites retrouvés en ces lieux sont connus pour leurs exosquelettes exceptionnellement bien conservés. Dans ce cas précis, l’œil du fossile trilobite semblait néanmoins partiellement usé, révélant ainsi sa structure interne avec des détails étonnants.

Les yeux des arthropodes sont composés de structures unitaires dites ommatidies. Les chercheurs en ont ici compté une centaine dans le fossile. Contrairement aux yeux aux structures très serrées, ces cellules étaient en revanche plus espacées. Les chercheurs n’ont par ailleurs trouvé quasiment aucune lentille, ce qui, selon eux, est remarquable. “Lorsque l’œil est étudié de l’intérieur, aucune convexité qui pourrait effectuer une réfraction de la lumière ne peut être établie“, écrivent-ils. Une raison à cela pourrait être que les exosquelettes de trilobites n’avaient pas les matériaux dans leurs coquilles nécessaires pour former une lentille qui pourrait réfracter la lumière dans les environnements marins dans lesquels ils vivaient.

Ce fossile exceptionnel nous montre comment les premiers animaux ont vu le monde autour d’eux il y a des centaines de millions d’années“, explique l’un des membres de l’équipe, le paléontologue Euan Clarkson de l’Université d’Edimbourg. “Il révèle également que la structure et la fonction des yeux composés n’a que peu changé en un demi-milliard d’années“. Les trilobites n’avaient, certes, au vu de ces résultats, pas tout à fait l’acuité visuelle d’une abeille moderne, mais ils voyaient assez bien pour éviter les obstacles et les autres prédateurs.

En fait, cette première course aux armements aurait contribué à l’évolution d’une vision de plus en plus utile dans ces océans primitifs. “Cette course entre prédateurs et proies et le besoin de “voir” et “d’être vu” ou de “ne pas être vu” ont été les moteurs de l’origine et de l’évolution des systèmes visuels efficaces, ainsi que des coquilles protectrices“, notent les chercheurs.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans la revue PNAS.

Source

Un œil fossilisé vieux de 530 millions d’années découvert
Notez cette actu