in ,

Les objets les plus précieux de l’âge du bronze ont été fabriqués avec des matériaux cosmiques

Crédits : Daniela Comelli

Une récente étude suggère que les objets en fer datant de l’âge de Bronze semblent tous avoir été forgés à partir de météorites métalliques. Un phénomène déjà connu, restait à savoir si cela concernait la majorité des objets en fer de l’époque ou seulement quelques exceptions.

Les hommes n’ont pas attendu l’âge du fer (entre 1 200 et 800 ans avant J.-C. en fonction des régions) pour fabriquer des objets en fer. Selon une nouvelle étude, il est possible que tous les armes et outils à base de fer datant de l’âge du bronze aient été forgés à partir du métal récupéré dans les météorites. Une découverte qui donne aux experts un meilleur aperçu de la façon dont ces outils ont été créés avant que les humains ne travaillent à produire du fer à partir de son minerai. Les résultats de cette étude ont été publiés dans l’édition de décembre 2017 de la revue Journal of Archaeological Science.

Il avait déjà été démontré que plusieurs objets célèbres, telle la dague de Toutankhamon, retrouvée dans le tombeau du plus célèbre des pharaons, avaient été forgés à partir de fer extraterrestre, mais « pouvait-on étendre ce résultat à l’ensemble des objets en fer retrouvés à cette époque ? C’est la question que je me posais depuis une dizaine d’années », explique Albert Jambon, chercheur au CNRS et principal auteur de cette étude.

Une technique non destructive, la spectrométrie de fluorescence X, aura permis de répondre à la question. Une dizaine de pièces ont ainsi été analysées, parmi lesquelles des perles en fer retrouvées à Gerzeh (Égypte, -3200 avant J.-C.), une dague découverte à Alaca Höyük (Turquie, -2500 avant J.-C.), un pendentif d’Umm el Marra (Syrie, -2300 avant J.-C.), une hache d’Ugarit (Syrie, -1400 avant J.-C.), plusieurs haches de la dynastie Shang (Chine, -1400 avant J.-C.), mais aussi la dague, le bracelet et l’appuie-tête de Toutankhamon (Égypte, -1350 avant J.-C.).

Résultat, « la plupart des objets analysés contiennent plusieurs pour cent de nickel, ce qui démontre assez clairement leur origine météoritique », explique le chercheur. Au moment de la formation de la Terre, la plupart du nickel a en effet migré vers le noyau de notre planète. Le minerai de fer que l’on retrouve en surface est donc assez pauvre en nickel. Les météorites, elles, sont au contraire des vestiges du matériel primitif qui a formé les planètes. Lorsqu’elles sont métalliques, elles sont souvent relativement riches en nickel.

« La prochaine étape consistera à déterminer où et quand la fusion du fer terrestre est apparue pour la première fois », note le chercheur. Le bronze restait le métal de choix pour les outils, les armes et les bijoux pendant l’âge du bronze — d’où le nom de l’époque — qui a commencé autour de 3 300 avant notre ère. L’alliage était durable et facilement disponible, fabriqué en fondant du cuivre et en le mélangeant avec de l’étain et d’autres métaux. L’âge du fer qui a commencé quelque 2 000 ans plus tard, s’est développé à partir du moment où nous avons appris à fondre le fer de son minerai, après avoir découvert comment atteindre les très hautes températures nécessaires pour le processus.

Les historiens ont donc toujours été intrigués par la présence d’artefacts en fer datant de l’âge du bronze, considérés comme raretés à l’époque. D’où venait donc ce fer ? Réponse : du ciel. Déposé par les météorites, le métal aurait donc été livré sur Terre, prêt à l’emploi pour les métallurgistes. Aucune fusion n’était alors nécessaire.

Source

Les objets les plus précieux de l’âge du bronze ont été fabriqués avec des matériaux cosmiques
Notez cette actu