in

La nouvelle illusion d’optique qui rend fou

Crédits : ncbi.nlm.nih.gov

Un tout nouveau genre d’illusion d’optique nous fait voir, par endroits, des courbures, des angles ou les deux. On l’appelle l’illusion de cécité de courbure. Un professeur en psychologie expérimentale nous en montre un exemple parlant.

Ce nouveau genre d’illusion d’optique, appelée « curvature blindness illusion » est décrite dans un papier récemment publié dans le journal i-Perception. Professeur en psychologie expérimentale à l’Université de Chukyo, au Japon, Kohske Takahashi a montré à ses étudiants l’image ci-dessous en leur posant une simple question : « Que voyez-vous dans la partie grise de l’image ? Des lignes courbées, à angles, ou les deux ? ».

Si vous voyez une alternance de lignes courbées et à angles, à l’instar de tous les étudiants du professeur, alors c’est tout à fait normal et vous avez à la fois raison et tort. En réalité, toutes les lignes présentes sur cette image sont identiques et de forme courbées. Pourtant, nos cerveaux perçoivent, une ligne sur deux dans cette zone, des zigzags avec des angles bien marqués. La raison exacte de cette illusion est encore à définir, mais le professeur Takahashi avance plusieurs hypothèses.

L’une d’elles est que le cerveau utilise des mécanismes séparés pour identifier les courbées et les formes angulaires. Lorsque l’on regarde cette image, ces mécanismes interfèrent ou se mettent en concurrence, ce qui nous fait voir les deux sortes de formes pour ces lignes.

Le professeur en psychologie expérimentale avance cette hypothèse après avoir tenté de déconstruire l’illusion à travers trois expérimentations. Il a montré à ses étudiants certains changements sur l’image, modifiant quelques détails comme la taille de la courbe, la couleur de fond, ou encore des changements de couleur au sommet des courbes, ou bien de part et d’autre de cette dernière.

Il a constaté que les seules conditions qui faisaient apparaître les lignes courbes en zigzag étaient : lorsque les lignes avaient une courbe douce, lorsque les lignes changeaient de couleur directement avant et après les pics et lorsque les lignes apparaissaient sur un fond gris, car cela contrastait les tons clairs et sombres de chaque ligne.

On le voit bien sur cette image. Lorsque le fond est blanc ou noir, on distingue parfaitement les courbes, aucun angle. Au milieu, sur fond gris, seules les lignes où la couleur change avant et après la courbe, et non à son sommet, apparaissent en zigzags à angles marqués. En effet, lorsque les deux couleurs se rencontrent au sommet de la courbe, elles créent une ligne verticale subtile qui exagère la netteté du pic.

Le professeur suggère que lorsque les deux perceptions sont en concurrence, comme c’est le cas ici, c’est la perception des angles qui prend le dessus.

La nouvelle illusion d’optique qui rend fou
Notez cette actu