in

Sur Mars, Opportunity survit à un nouvel hiver difficile

Crédits : NASA/JPL-Caltech

Débarqué sur Mars il y a plus de 13 ans, le rover Opportunity de la NASA se montre aujourd’hui toujours aussi tenace. Il vient de survivre à son huitième hiver, et ne compte pas s’arrêter là.

Lorsque le rover Opportunity a atterri sur Mars le 25 janvier 2004, sa mission ne devait durer que 90 jours. Mais le petit robot a de la ressource. En maintenant plus de 13 ans de service, l’engin aura parcouru plus de 50 kilomètres, continuant à recueillir et renvoyer des données vers la Terre. Et selon une récente annonce du Mars Exploration Program (MEP) de la NASA, le rover a réussi à survivre à un nouvel hiver sur Mars, son huitième. Mieux encore, le bon état de ses panneaux solaires suggère également que le rover sera d’attaque pour la prochaine saison des tempêtes de poussière. Il fêtera donc, sauf catastrophe, son 14e anniversaire sur Mars le 25 janvier prochain.

Sur Mars, une seule année dure l’équivalent de 686 971 jours terrestres (ou 1,88 année terrestre). Et même si l’axe de Mars est incliné de 25,19 degrés par rapport à son plan orbital (par rapport à l’inclinaison axiale de la Terre d’un peu plus de 23 degrés), Mars connaît aussi des saisons. Cependant, celles-ci ont tendance à durer environ deux fois plus longtemps que les saisons terrestres. Et bien sûr, celles sur Mars sont également beaucoup plus froides, avec des températures moyennes d’environ -63 °C.

Le rover se trouve actuellement dans l’hémisphère sud de Mars. Ici, le Soleil apparaît dans le ciel du nord pendant l’automne et l’hiver, de sorte que le robot doit incliner ses panneaux solaires vers le nord. « S’appuyer sur l’énergie solaire nous permet de rester constamment au courant de la saison sur Mars et du terrain sur lequel se trouve le rover », note Jennifer Herman, du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. Par ailleurs, la quantité de poussière dans le ciel et celle qui pénètre dans les réseaux solaires du rover peuvent également altérer sa capacité à évoluer sur le sol martien. Cela dépend fortement des conditions de vents dominants. L’avantage, c’est que pendant l’automne et l’hiver dans l’hémisphère sud, les cieux sont généralement clairs.

Le printemps et l’été sont en effet les saisons les plus sujettes aux tempêtes dans l’hémisphère sud de Mars, bien qu’elles ne se produisent pas tous les ans. Le dernier exemple a eu lieu en 2007, ce qui a conduit à une réduction importante de la quantité de lumière solaire (et donc d’énergie solaire) que les rovers Opportunity et Spirit ont pu recevoir, obligeant les deux robots à adopter des protocoles d’urgence et à réduire la quantité d’opérations et de communications.

Dans les mois à venir, l’équipe d’Opportunity espère étudier la vallée de la Persévérance plus en profondeur, notamment la manière dont celle-ci s’est retrouvée taillée dans le cratère Endeavour. « Avec un huitième hiver terminé et Opportunity toujours en bon état de fonctionnement, on peut s’attendre à ce que ce rover tenace continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars », note Matt Golombek, qui travaille sur la mission.  « En supposant que les conditions soient favorables dans l’année à venir, nous pouvons nous attendre à ce que Opportunity continue de repousser les limites de la science et de sa propre endurance ».

Source

Sur Mars, Opportunity survit à un nouvel hiver difficile
Notez cette actu