in ,

Espagne : découverte d’un trésor dans les fesses d’une statue de Jésus-Christ

Crédits : Da Vinci Restauro

La statue devait simplement être restaurée mais l’équipe espagnole a finalement trouvé deux documents datant de la fin du XVIIIe siècle. Ces manuscrits donnent des éléments sur la vie à cette époque et sur l’histoire du sculpteur.

La statue du Christ évoquée dans cet article est habituellement gardée dans l’église Santa Agueda, située à Sotillo de la Ribera, une petite commune située à environ 200 kilomètres de la capitale, Madrid. L’équipe de restaurateurs de la société Da Vinci Restauro, chargée de remettre en état la fameuse statue, y a fait une découverte plutôt rare : deux manuscrits datant de l’an 1777.

La découverte, bien que très sérieuse, a une connotation humoristique car les documents ont été dénichés après qu’une pièce de la statue eut été retirée, en l’occurrence son postérieur. Selon l’agence de presse espagnole EFE, l’auteur du document serait Joaquín Mínguez, un chapelain (ou prêtre) chargé de la cathédrale d’El Burgo de Osma, un édifice dont la construction a débuté en 1232 pour s’achever en 1784.

« Même s’il est normal que de nombreuses sculptures soient creuses, ce n’est pas très souvent que l’on retrouve à l’intérieur des documents écrits à la main »,
a expliqué l’historien ibérique Efrén Arroy, interrogé sur la nouvelle.

Les deux manuscrits sont une capsule temporelle, c’est-à-dire des documents donnant directement des informations historiques prises sur l’instant, soit un témoignage. Ainsi, il y est décrit la façon de vivre de l’époque ou encore la vie du sculpteur, à savoir un certain Manuel Bal. Le prêtre apporte quelques précisions concernant le type de céréales cultivées dans la région et évoque également la production de vin.

Après leur inspection par les restaurateurs, les deux manuscrits ont été expédiés aux archives de la ville de Burgos, où d’autres documents concernant l’église Santa Agueda sont actuellement conservés. Néanmoins, une copie des documents a été replacée dans la statue, selon la volonté du prêtre lui-même.

Sources : Mashable