in

La pollution lumineuse en augmentation dans le monde

Les villes, importante source de pollution lumineuse comme ici à Atlanta (États-Unis) Crédits : Wikimedia Commons

Entre 2012 et 2016, la lumière artificielle aurait augmenté de 2 % par an, selon une étude récente menée par des géophysiciens. Pollution lumineuse accrue et économies d’électricité peu effectives d’une technologie en particulier, malgré les promesses, caractérisent cette augmentation.

La pollution lumineuse est plus importante sur Terre qu’il y a une dizaine d’années. Ce constat a été fait via l’analyse d’observations satellites par l’équipe de Christopher Kyba, géophysicien au centre de recherche GFZ de Potsdam (Allemagne), dont les résultats ont été publiés dans la revue Science Advances le 22 novembre 2017.

Le constat est sans appel : entre 2012 et 2016, la lumière artificielle s’est élevée de 2 % par an. Selon les chercheurs, cette augmentation de la lumière artificielle est effective aux quatre coins du monde, alors que des régions peu éclairées par le passé le sont beaucoup plus aujourd’hui. Surtout, l’étude met en lumière la transition générale de l’éclairage vers un type d’éclairage ayant apporté beaucoup de promesses il y a quelques années : les lampes à diode électroluminescente (LED).

L’éclairage LED a été présenté comme beaucoup moins énergivore que l’éclairage traditionnel mais les promesses n’ont pas été à la hauteur des économies réellement réalisées. Les chercheurs estiment que les économies ayant été faites ont été réinvesties afin d’installer davantage d’éclairages extérieurs.

En milieu d’année 2016, la revue Sciences Advances avait déjà publié un nouvel atlas mondial de la pollution lumineuse. À l’échelle mondiale, 83 % de la population n’a jamais de nuit totalement noire et ne peut donc pas vraiment observer les étoiles. De plus, il a été mis en avant que les régions les moins peuplées et les moins riches, dont beaucoup se trouvent dans l’hémisphère sud (voir ci-dessous), ont les nuits les plus noires de la planète. Ces recherches considéraient alors les éclairages artificiels comme une réelle une source de pollution pouvant potentiellement impacter la santé et l’environnement.

Crédits : Institut des Sciences et Techniques de l’Ingénieur de Lyon (ISTIL)

Sources : Sciences et AvenirFrance InfoFutura Sciences

La pollution lumineuse en augmentation dans le monde
Notez cette actu