in

Ils ont mis au point un riz capable de pousser dans l’eau salée, pour nourrir des millions de personnes !

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs chinois est parvenue à mettre au point un tout nouveau type de riz, capable d’être cultivé dans l’eau salée, ouvrant ainsi la porte à une production bien plus élevée sur des terres normalement non cultivables.

Le riz est aujourd’hui la deuxième céréale alimentaire la plus importante au monde (500 millions de tonnes produites/an), après le maïs, et la Chine en est le premier producteur. Mais sa culture dépend des eaux de pluie et des systèmes d’irrigation. Ainsi, le pays compterait environ plus d’un million de kilomètres carrés de terres non cultivables en raison de la salinité et de l’alcalinité des eaux de ces terres.

Une solution vient d’être apportée par une équipe de chercheurs de l’Université de Yangzhou, avec la mise au point d’une nouvelle variété de riz capable d’être produite dans les eaux salées. Une idée venue d’un constat : si certains types de riz peuvent résister à certains niveaux de salinité, leurs rendements restent trop bas. Les chercheurs ont donc analysé les caractéristiques de chacune de ces variétés avant d’en croiser certains éléments pour mettre au point une nouvelle variété.

Crédits : Sasint/Pixabay

Des tests à grande échelle ont été menés par ces chercheurs. S’ils s’attendaient à une production qui ne dépasserait pas les 4,5 tonnes, ils en ont pourtant récolté près de 9 tonnes. Ainsi, la Chine pourrait voir ses terres jusque-là non cultivables participer au rendement national, lequel pourrait augmenter de 20 % en n’exploitant que 10 % de ces terres. Au total, ce sont près de 50 tonnes de riz qui pourraient être produites chaque année, ce qui permettrait de nourrir plus de 200 millions de personnes.

Selon le quotidien South China Morning Post, ce riz, baptisé le « Yuan Mi », en hommage à l’initiateur du projet, Yuan Longping, est également très satisfaisant au niveau gustatif, qualifié de « très bon » par le panel de consommateurs l’ayant testé. Près de six tonnes ont déjà été vendues en Chine, et ce, malgré un prix huit fois plus élevé qu’un riz « standard ».

Notez cet article