in ,

Un cas rare d’infanticide suivi de cannibalisme observé chez le chimpanzé

Des biologistes ont récemment assisté à une scène rare et macabre en pleine nature. Quelques secondes seulement après avoir donné naissance à son bébé, un mâle du même groupe s’est rué sur la progéniture avant de le tuer, et de le manger dans un buisson.

L’infanticide chez les mammifères est largement répandu. Il est effectivement pratiqué la plupart du temps par les mâles dans le but d’assurer leur descendance. C’est du moins ce que révélait une étude parue dans Science en 2014. L’infanticide suivi de cannibalisme est en revanche beaucoup plus rare, et cette récente observation pourrait notamment expliquer pourquoi les chimpanzés femelles ont tendance à se cacher pendant des semaines, voire des mois, après avoir donné naissance.

Comme le rappelle Hitonaru Nishie, de l’Université de Kyoto au Japon, “on sait peu de chose sur la façon dont les chimpanzés donnent la vie dans la nature“; même si la vie de ces primates est assez bien documentée, seulement cinq naissances ont en effet été observées à ce jour. Nishie et ses collègues, de leur côté, étudient les chimpanzés dans les montagnes de Mahale, en Tanzanie, depuis quelques années. Selon eux, l’une des raisons pour lesquelles il y a si peu de témoignages à ce sujet est dû au fait que les femelles quittent souvent le groupe quelques minutes après avoir donné naissance, et ne reviennent pas avant que leur progéniture n’ait atteint l’âge de quelques semaines ou de quelques mois. Cette absence a d’ailleurs été décrite comme une sorte de “congé de maternité” chez le chimpanzé.

Ainsi, il y a quelques mois, les chercheurs ont été surpris d’assister à la naissance d’un nouveau-né devant les 20 autres membres du groupe. Mais le “miracle de la vie” a rapidement tourné au cauchemar pour la femelle et son petit. Quelques secondes seulement après avoir vu le jour (la femelle n’a pas eu le temps de toucher son petit), l’un des mâles du groupe s’est en effet rué sur le nouveau-né pour l’emmener dans un buisson. Les chercheurs ont retrouvé le mâle environ une heure et demie plus tard, assis dans un arbre en train de manger la moitié inférieure du nourrisson. Une heure plus tard il ne restait plus rien.

Cet événement tragique pourrait expliquer pourquoi certaines femelles ont tendance à se cacher pour accoucher, explique la chercheuse. Dans ce cas précis, la mère n’a pas eu le temps de prendre son congé maternité. S’il s’agissait de sa première grossesse, je prédis qu’elle s’éclipsera pour donner naissance la prochaine fois“, dit-elle. Les cas d’infanticide et de cannibalisme sont néanmoins extrêmement rares chez les chimpanzés. “Je travaille avec une communauté de chimpanzés en Afrique de l’Ouest depuis 20 ans et je n’ai jamais été témoin de cela“, note la chercheuse, suggérant “qu’une telle violence pourrait être plus fréquente dans des groupes plus importants, où il y a plus de concurrence pour les ressources“.

Les détails de cette étude ont été publiés dans the American Journal of Physical Anthropology.

Source

Un cas rare d’infanticide suivi de cannibalisme observé chez le chimpanzé
Notez cette actu