in

Le monstre de graisse londonien va avoir une seconde vie !

Crédits : Thames Water

Une société écossaise fabricant du biocarburant a annoncé vouloir traiter l’amas de graisse géant retrouvé à Londres il y a quelques semaines. Le but ? En faire du biodiesel destiné à alimenter les bus et camions britanniques, européens, mais également américains.

Depuis plus d’une décennie, la société Argent Energy basée à Dundee (Écosse) fabrique du biocarburant avec des déchets de décharge. Son nouveau projet consiste à traiter le monstrueux fatberg retrouvé dans la capitale britannique au début du mois de septembre 2017. Baptisé Whitechapel fatberg du nom du quartier dans lequel celui-ci a été déniché, l’amas de graisse mesurait 250 mètres de long pour une masse de 130 tonnes et a été le plus imposant jamais découvert !

Alors que la semaine dernière, le Museum of London a annoncé vouloir exposer dans ses locaux un morceau du fatberg afin de sensibiliser sur la manière dont nous vivons aujourd’hui, la société Argent Energy devrait se charger de la plus grosse partie. Il faut savoir que cette société se porte plutôt bien et a inauguré une nouvelle centrale. Constamment en recherche de nouvelles matières premières pour ses biocarburants, Argent Energy a jeté son dévolu sur le fatberg londonien après avoir utilisé durant plusieurs années des déchets tels que de la mayonnaise avariée ainsi que de la soupe périmée.

Le procédé de traitement sera le suivant : le fatberg sera chauffé afin de faire fondre la graisse qui sera récupérée puis séparée de ses débris. Ensuite, celle-ci sera traitée et pressée afin de produire une huile propre qui sera à nouveau traitée afin d’obtenir du biodiesel. Ce biocarburant devrait servir à faire rouler les bus et les camions du Royaume-Uni, mais une partie sera également exportée vers l’Europe et les États-Unis.

Dickon Posnett, un des dirigeants d’Argent Energy, a déclaré que la nouvelle centrale mise en route il y a peu pourra traiter 300 000 tonnes de fatberg chaque année et alimenter 50 000 poids lourds. Rappelons que la compagnie des eaux Thames Water alloue chaque année un budget d’environ 1,1 million d’euros par mois pour désobstruer les canalisations dans lesquelles se forment constamment des amas de graisse qui deviendront donc bientôt une source d’énergie. Concernant le « Whitechapel fatberg », les agents de Thames Water continuent de retirer ce dernier des égouts après en avoir enlevé déjà la moitié !

Sources : Biofuels InternationalConsoglobe

Le monstre de graisse londonien va avoir une seconde vie !
Notez cette actu