in

Des résidus d’un vin vieux d’au moins 5500 ans découverts en Italie

Crédits : Dr. Davide Tanasi, University of South Florida

L’analyse chimique menée sur des pots de stockage marque la découverte la plus ancienne de résidus de vin dans toute la préhistoire de la péninsule italienne. Ce vin serait vieux d’au moins 5 500 ans.

Amateur de vin italien ? Vous n’êtes pas le/la seul(e). Une équipe internationale d’archéologues menée par le Dr Tanasi, de l’Université de Floride Sud à Tampa, a récemment procédé à des analyses chimiques de résidus retrouvés sur une poterie non émaillée déterrée sur le site de Monte Kronio à Agrigente, située au large de la côte sud-ouest de la Sicile, datant de l’âge du cuivre (3500-2300 av. J.-C.). Les chercheurs expliquent avoir décelé les traces d’acide tartrique et de sel de sodium, qui se produisent naturellement dans de nombreux fruits, en particulier le raisin. C’est d’ailleurs l’un des principaux acides retrouvés dans le vin. L’étude vient d’être publiée dans le Microchemical Journal.

Il est très rare de déterminer la composition de ces résidus car il faut que les poteries anciennes fouillées soient intactes“, explique le Dr Tanasi. “La découverte est importante car c’est la première découverte de résidus de vin dans toute la préhistoire de la péninsule italienne“, a-t-il ajouté. “Traditionnellement, on a cru que la production viticole s’était développée en Italie au Moyen-Âge du Bronze vers 1300-1100 av. J.-C., comme en témoignaient les diverses semences récoltées, d’anciens pots de stockage et les restes d’établissements vinicoles. Le processus de vinification serait donc plus ancien, ces résidus étant vieux de près de 5 500 ans. Les chercheurs ont maintenant l’intention de poursuivre leurs analyses pour tenter de déterminer si ce vin était rouge ou blanc.

L’analyse chimique sur ces pots de stockage marque la découverte la plus ancienne des résidus de vin dans toute la préhistoire de la péninsule italienne. Crédit: Dr Davide Tanasi, Université du Sud de la Floride.

Source : University of South Florida

Des résidus d’un vin vieux d’au moins 5500 ans découverts en Italie
Notez cette actu