,

De quelle façon l’écume de mer se forme-t-elle ?

Crédits : Wikimedia Commons

Une mer agitée combinée à de vents assez violents est source d’écume, dont la formation est facilitée par la présence de matière organique. Celles-ci sont composées de bactéries, de plancton ainsi que d’algues.

Lorsque nous nous rendons à la mer, il est parfois possible de voir l’écume de mer se former à la surface, une mousse d’eau qui se produit lorsque la mer est agitée. Cette mousse qui se répand sur la plage est issue de la matière organique présente dans l’eau de mer, à savoir des bactéries, des algues et des zooplanctons. La décomposition des algues forme d’ailleurs une couche de matière en suspension dans l’eau. Les éléments évoqués font alors partie du cocktail d’ingrédients nécessaires à la formation de l’écume de mer.

Il faut savoir que l’eau de mer ne contient pas seulement du sel et des micro-organismes, puisque celle-ci est également fournie en nutriments minéraux tels que des phosphates, nitrates et autres silicates.

Le procédé de formation de l’écume est le suivant : les vagues issues du vent et des marées piègent des bulles d’air dans l’eau, créant un mélange instable d’air et de liquide. Les bulles d’air sont ensuite entourées d’une sorte de film biologique visqueux et transparent contenant la matière organique. Suivant la plage où l’on se trouve, l’odeur de la mer est plus ou moins intense et cela est tout simplement dû à une formation plus ou moins importante d’écume.

Selon Yann-Hervé de Roeck, chercheur à l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) interrogé par Science & Vie, « la prolifération de micro-algues unicellulaires dans la mer du Nord stabilise l’émulsion à la surface et entraîne des dépôts importants de mousse ».

L’écume de mer peut également être au cœur de phénomènes parfois très étonnants. Par exemple, le 28 janvier 2013, quelque chose de très rare s’est produit sur le littoral australien après le passage du cyclone Oswald : des « collines » d’écume pouvant mesurer jusqu’à trois mètres de hauteur (voir vidéo en fin d’article) ont recouvert les rues de Mooloolaba, une petite station balnéaire de la Sunshine Coast (état du Queensland).

Sources : Science & VieEnvironnement Réseau Savoir