in

Des astronomes amateurs découvrent un nouveau monde froid à plus de 100 années-lumière

Crédits : Nasa

Un nouvel outil scientifique citoyen mis en ligne plus tôt cette année pour aider les astronomes à repérer de nouveaux mondes près de notre système solaire a récemment permis la découverte d’une naine brune à plus de 100 années-lumière du Soleil. Une de plus.

Il y a quelques mois, la NASA lançait le site Backyard Worlds : Planet 9 qui, comme son nom l’indique, permet à vous et moi de scruter les données récoltées par les différents télescopes pour dénicher de nouveaux mondes, avec la mystérieuse planète 9 en ligne de mire. Six jours seulement après le lancement du site en février dernier, quatre utilisateurs ont alerté les équipes scientifiques sur la présence d’un objet curieux, dont la présence fut par la suite confirmée par un télescope infrarouge. Les détails ont été récemment publiés dans les Astrophysical Journal Letters.

Le projet Backyard Worlds permet en effet à quiconque ayant un ordinateur et une connexion Internet de pouvoir explorer les images capturées par le télescope WISE de la NASA. Si un objet est assez proche de Terre, il apparaîtra alors sur plusieurs images prises du même endroit à quelques années d’intervalle. Le but pour les utilisateurs est alors de « marquer » les objets suspects pour permettre aux chercheurs de faire une enquête plus approfondie. Plus de 4 millions de ces images sont actuellement répertoriées, de quoi dénicher plusieurs milliers de mondes potentiels.

Le 15 février dernier, Bob Fletcher, professeur de sciences en Tasmanie, identifait un objet très faible qui se déplaçait sur les images WISE. D’autres utilisateurs en Russie, Serbie et aux États-Unis avaient également « marqué » cet objet. Après enquête baptisée « l’énigme de Bob », les chercheurs de la NASA ont confirmé qu’il s’agissait d’une naine brune auparavant inconnue et plus chaude que Jupiter de quelques centaines de degrés. Les quatre bénévoles ont bien évidemment été présentés comme coauteurs de l’article scientifique annonçant la découverte. Les naines brunes, trop massives pour être considérées comme des planètes et trop peu massives pour permettre la fusion thermonucléaire qui leur permettrait de briller dans le ciel pullulent dans la Voie lactée. Elles sont donc trop peu lumineuses et c’est pourquoi il est si difficile de les repérer.

Crédits : Nasa

Cette nouvelle découverte d’inscrit dans un changement dans la façon dont nous expérimentons la science. « Nous pouvons construire des télescopes magnifiques qui produisent de grandes quantités de données précieuses, nous ne pouvons pas encore construire un algorithme qui se rapproche des capacités extraordinaires du cerveau humain pour examiner toutes ces données », expliquait il y a quelques semaines l’astrophysicien Brian Cox suite à la découverte par un astronome amateur découvre un nouveau système planétaire. « Un cerveau humain peut détecter des tendances dans les données beaucoup plus efficacement que tout algorithme d’apprentissage automatique. C’est pourquoi nous avons besoin de tout le monde ».

Les données s’accumulent et les chercheurs ont en effet besoin de tout le monde. En résulte un partenariat extraordinaire où la science produit des données que chaque citoyen peut inspecter pour aider à faire des découvertes. Il y a quelques jours, les données récoltées sur ce même site avaient permis d’identifier quatre candidates potentielles pour la mystérieuse planète 9.

Source

Des astronomes amateurs découvrent un nouveau monde froid à plus de 100 années-lumière
Notez cette actu