,

Infiltrées par les eaux, la réserve mondiale de semences a été réparée !

Datant de 2008, la chambre forte du Svalbard, rassemblant les graines de cultures vivrières du monde, a été en proie à des inondations et a fait l’objet de réparations d’urgence. Par chance, aucune semence n’a été perdue.

Quelle ironie du sort. La réserve mondiale de semences du Svalbard, un lieu sécurisé contenant les graines de toutes les cultures vivrières de la planète à utiliser en cas de force majeure, est elle même atteinte par les effets du réchauffement climatique ! Il s’avère que ce coffre-fort installé au beau milieu de l’Arctique est entouré de permafrost, un sol censé rester gelé en permanence.

Cependant, dans cette zone du globe, les températures ont ces dernières années grimpé deux fois plus vite que partout ailleurs, signe que le réchauffement climatique s’accélère. Par ailleurs, l’archipel du Svalbard a été arrosé par la pluie lors du dernier hiver, un fait rarissime. Ainsi, la réserve de semences a été assujettie à des infiltrations d’eau, comme l’explique Marie Haga, responsable de la Crop Trust, une organisation fondée par la FAO dans le but de gérer la réserve :

« Il ne fait aucun doute que le permafrost se maintiendra dans la montagne où sont situées les graines. Mais nous ne nous attendions pas à ce qu’il fonde autour du tunnel. »

Heureusement, seul le hall d’entrée long de 15 mètres a été touché et aucune semence n’a été endommagée, pas même celles stockées à plus de 100 mètres de profondeur dans la montagne (riz, pommes de terre, maïs, blé). Les responsables du site ont pris plusieurs décisions afin de faire en sorte qu’un tel incident ne se reproduise plus à l’avenir.

Il a été convenu que la société de construction Statsbygg retire l’équipement électrique présent dans le hall, source de chaleur, et construise par la même occasion des murs imperméables à l’intérieur ainsi que des fossés à l’extérieur afin d’empêcher l’eau de passer. De plus, la quantité de visiteurs sera de plus en plus réduite, là encore dans un souci de limiter la chaleur à l’intérieur.

Sources : ConsoglobeCourrier International