in

Pour la Nasa, Encelade, la lune de Saturne, pourrait abriter la vie !

Crédits : NASA/JPL-Caltech

La NASA tenait ce jeudi une conférence de presse à Pasadena, en Californie, une conférence durant laquelle l’agence spatiale américaine a révélé avoir découvert de l’hydrogène dans les geysers à la surface d’Encelade, l’un des satellites de Saturne qui présente des conditions propices à l’établissement de la vie.

Il pourrait donc y avoir de la vie ailleurs que sur la Terre, au sein même de notre propre système solaire. Direction Saturne et l’une de ses principales lunes, Encelade, qui retient aujourd’hui toutes les attentions. La NASA vient en effet d’annoncer ce jeudi lors d’une conférence de presse organisée à son siège de Washington qu’elle a découvert de l’hydrogène moléculaire dans les geysers d’Encelade. Cela témoigne d’une activité géothermique comparable à celle qui aurait pu conduire à l’apparition de la vie sur notre planète. Quant à savoir s’il y a a effectivement de la vie microbienne sur Encelade, c’est une autre histoire.

Encelade est une gigantesque boule glacée qui abrite en son sein un immense océan liquide emprisonné sous la glace. Avec la présence d’eau chaude, d’hydrogène et de sels minéraux à sa surface, la lune de Saturne possède à ce jour presque tous les éléments nécessaires à la vie. « Des réactions hydrothermales entre des roches chaudes et l’océan se trouvant sous la surface gelée de la lune sont la seule source plausible de cet hydrogène », a-t-on appris lors de cette conférence. « Bien que nous n’ayons pas détecté la vie, nous avons trouvé une source d’alimentation de la vie », a précisé Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio, aux États-Unis. « C’est un peu comme un magasin de confiseries pour des microbes ».

NASA/JPL-Caltech

La NASA a également affirmé qu’il y avait une chance pour qu’Europe, un satellite de Jupiter, puisse aussi abriter une vie microbienne. Les données proviennent des observations de la sonde Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004 qui vient d’entamer son baroud d’honneur.

Rappelons que la NASA a récemment présenté le plan de sa prochaine mission, Europa Clipper, visant à atterrir sur Europe. Sous une épaisse couche de glace, la lune de Jupiter est également supposée renfermer un vaste océan salé en contact avec un plancher rocheux. Si l’océan d’Europe abrite des formes de vie simples, les scientifiques espèrent que ces organismes pourraient atteindre la surface par le biais de geysers en éruption, comme sur Encelade. Le lancement prévu pour 2024.

Une mission vers Encelade n’est pour le moment pas prévue, mais ces nouvelles révélations pourraient bien changer les ambitions de la NASA.

Source