in ,

La NSA rêvait de bombes psychiques durant les années 1970 !

Crédits : iStock

Des documents déclassifiés récemment par la CIA nous apprennent que les autorités des États-Unis pensaient à détruire des villes entières par le biais d’armes psychiques et télékinésiques.

Les bureaux des services des services de renseignement américain ont été le théâtre de l’élaboration d’idées assez incroyables comme un projet de création d’assassins par lavage de cerveau. L’ONG de défense de la liberté d’information MuckRock a fait une autre découverte : celle d’un mémorandum de la National Security Agency (NSA) évoquant une potentielle « bombe psychique ».

Le document de deux pages se présente comme une « note informelle ». Il a été intitulé Parapsychological weapon et rédigé durant la guerre froide par un auteur dont nous ignorons l’identité. Le document dresse une liste « d’événements étranges ayant trait à la parapsychologie », autrement dit la science des pouvoirs psychiques, celle-ci ayant toujours été considérée comme étant très controversée.

Il est y notamment expliqué qu’un journaliste américain a été arrêté à Moscou en juin 1977 par le service de renseignement de l’Union soviétique (KGB) en possession d’un « article de recherche soviétique » semblant « contenir des preuves que la parapsychologie a une base physique, les particules PSI ». Celles-ci se trouveraient à l’intérieur des cellules vivantes et pourraient être détectées durant la division cellulaire. Le document précise que des démonstrations convaincantes de « pouvoir télékinétique » se sont déroulées dans les laboratoires communistes.

Le document stipule également que certains physiciens (« dont le célèbre évolutionniste, Teilhard de Chardin ») pensent que l’univers est perceptible comme une « grande pensée » plutôt qu’une « grande machine ». Pour l’auteur, ce qui permettrait à la réalité d’exister est la conscience et il n’hésite pas à déclarer que « la volonté, au sein de la conscience, invoque et concentre l’énergie » avant de décrire cette énergie qui « se condense en particules qui se joignent en atomes, en éléments, etc. » Il faut donc comprendre ici qu’il suffit de penser très fort à de la matière pour la faire surgir de nulle part.

L’auteur poursuit en affirmant que des « expériences télékinétiques semblent montrer que la conscience humaine (…) peut engendrer une nouvelle forme d’énergie capable de déplacer, voire altérer la matière ». Selon lui, alors qu’il menaient des tests sur l’illusionniste Uri Geller, des chercheurs britanniques ont vu des objets disparaître tandis que certains sont réapparus.

Cela fait déjà beaucoup, mais le mémorandum utilise les considérations « scientifiques » développées ci-avant afin de détailler deux engins destructeurs, à savoir une bombe télékinétique à retardement et une bombe psychique très puissante. La première bombe serait un individu conditionné pour déployer ses pouvoirs involontairement sous l’effet du stress. Une situation de guerre est expliquée où un commandant ennemi pourrait être soumis à un tel traitement et causerait alors la défaite de son camp puisque « les objets se mettraient à bouger, à disparaître et toute communication deviendrait impossible ».

La seconde bombe est encore plus incroyable, autant qu’improbable. Dans le cas où une dizaine de personnes capables de « pouvoirs de perturbation télékinétiques » se réunissaient au même endroit, « une réaction en chaîne forcerait la matière à rebrousser chemin dans une mer d’énergie ou à être déplacée dans le temps et l’espace ». La question ultime est la suivante : une telle arme pourrait-elle toucher une ville tout entière ? Cette interrogation avait du sens en pleine guerre froide durant laquelle la course à l’armement était un des principaux enjeux.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le document n’a pas été considéré comme une supercherie ou un tissu de fabulations et la CIA n’avait pas caché son appartenance à la collection Stargate. Le projet Stargate de l’armée américaine avait pour but d’appliquer les phénomènes parapsychologiques au domaine militaire. Abandonné en 1995, il est aujourd’hui déclassifié et truffé de rapports hallucinants et de résultats erronés.

Sources : MotherBoardNext Impact

La NSA rêvait de bombes psychiques durant les années 1970 !
Notez cette actu

Written by Yohan Demeure

Licencié en Géographie, j'aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné de cinéma, de musique et de voyages, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Calendrier cosmique : du Big Bang à l’Homme en 365 jours

Un tout nouveau système de culture intègre la Station spatiale Internationale !