in

Vidéo : La beauté majestueuse des tigres de Sibérie filmée par un drone

Crédits : Pixabay

Le droniste canadien David Etienne Durivage nous livre des images exceptionnelles de tigres de Sibérie filmés dans la neige. Captivés et intrigués par l’engin, nos majestueux félins tenteront de l’attraper, mais sans réussite pour notre plus grand plaisir.

L’ancien musicien désormais réalisateur, producteur et pilote de drone canadien David Etienne Durivage a récemment fondé l’agence Dizifilms, spécialisée dans la prise d’images aériennes grâce à l’utilisation de drones. Lauréat de plusieurs prix en Europe comme aux États-Unis récompensant la conception de documentaires par l’utilisation de petits aéronefs, le réalisateur signe ici une vidéo qui devrait ravir les fasciné(e) s de la nature. Publiée le 14 décembre dernier sur YouTube, on y voit alors deux tigres de Sibérie s’ébattre dans la neige immaculée du Zoo Sauvage de St-Félicien, au Québec.

Le tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica) est le plus grand des tigres. Vous le retrouverez dans le sud-est de la Russie et le nord de la Chine. Au bord de l’extinction dans les années 1940, il y a aujourd’hui environ 600 spécimens à l’état sauvage. Mais l’histoire se répète et le braconnage et la destruction de son habitat le menacent à nouveau. Physiquement, l’animal en impose. Sa gueule est plus large que celle des autres tigres et il a également en général un corps plus grand et plus massif que le tigre du Bengale ainsi que des pattes plus larges. Sa taille au garrot va de 100 cm à 120 cm selon les individus. Ses griffes mesurent quant à elles jusqu’à 10 cm2.

Le tigre de Sibérie se distingue également par sa fourrure avec un manteau d’été et un manteau d’hiver. Une particularité partagée jadis avec le tigre de la Caspienne disparu dans les années 1930. La fourrure d’hiver est plus longue et épaisse, presque hirsute et souvent plus claire que celle d’été. De plus, une couche de graisse de cinq centimètres d’épaisseur protège le ventre et les flancs du froid, une adaptation évolutive qui lui permet de supporter les baisses de température hivernales extrêmes (jusqu’à -50 °C) de son aire de répartition et de se camoufler dans la neige. En revanche durant l’été, sa fourrure change, elle devient plus foncée et plus fine, le tigre de Sibérie peut alors supporter aisément jusqu’à + 30 °C.

Source

Notez cet article