in

Un artiste invente un motif anti-reconnaissance faciale pour les vêtements

Crédits : Pixabay

Les systèmes de reconnaissance faciale s’installent lentement, mais sûrement dans nos vies que ce soit pour les autorités ou pour les géants du marketing. Pour contrer cela, un artiste a développé un motif pour vêtements qui brouille cette reconnaissance.

Il s’agit là de dénoncer un système déjà en place et potentiellement dangereux plutôt que de réellement commercialiser le projet. Le projet en question, c’est celui de l’artiste et technophile Adam Harvey, basé à Berlin, qui s’attaque ici à la reconnaissance faciale et à l’intelligence artificielle par le biais de vêtements.

Comme il l’a expliqué au congrès Chaos Communications qui s’est tenu à Hambourg, en Allemagne, ce projet baptisé Hyperface vise à saturer les capacités des systèmes reconnaissance faciale. En partant du principe que ce système ne peut traiter qu’un nombre limité de données, il a développé un motif pour vêtements qui multiplie considérablement les informations, poussant ainsi le système à ne plus pouvoir les traiter.

L’artiste berlinois s’est associé avec le studio Hyphen Labs pour mettre au point un motif que les systèmes de reconnaissance faciale vont prendre pour des dizaines de visages, brouillant ainsi la détection. Pour parvenir à développer ce projet et s’assurer de détourner les systèmes de leur cible première, il a approché plusieurs chercheurs pour identifier pas moins de 47 données que ces derniers se disent capables de percevoir chez un être humain à partir d’une photo de seulement 100 x 100 pixels. Outre les données classiques comme « sexe », « âge », ces critères contiendraient aussi par exemple « meurtrier », « gentil » ou encore « méchant ».

Pour l’artiste, si ces systèmes sont à l’origine développés pour protéger les populations, ils sont trop souvent détournés à des fins commerciales. Peu de chances de retrouver ces motifs sur des vêtements dans les rayons de nos magasins, l’artiste cherche uniquement ici à alerter sur les dérives sécuritaires et la nécessité de s’en protéger.

Source

Un artiste invente un motif anti-reconnaissance faciale pour les vêtements
Notez cette actu