in

De nombreux éléphants naissent désormais sans défenses, une conséquence du braconnage ?

Crédits : Wikimedia Commons

Parmi les nouvelles générations d’éléphants, nombreux sont ceux qui naissent sans défenses, une phénomène qui touche surtout les femelles. Pour certains experts, le fléau du braconnage serait indirectement lié à ces nouveaux mécanismes évolutifs chez les pachydermes.

Le braconnage est-il à l’origine de la perte des défenses chez les nouvelles générations d’éléphants ? Alors qu’un rapport révèle l’existence d’une véritable augmentation de femelles dénuées de défenses parmi les nouvelles générations d’éléphants d’Afrique, pour de nombreux experts incluant Joyce Poole, présidente de l’association Elephant Voices, le braconnage est l’une des causes de ce phénomène.

Dans l’étude, on apprend que dans les régions d’Afrique qui ne sont que très peu affectées par le braconnage, les femelles “sans défense” ne représenteraient en moyenne que 2 à 6% de la population. À l’inverse, dans les zones où le braconnage connaît une forte intensité, ces taux sont extrêmement élevés, avoisinant par exemple 33% dans le Parc national de Gorongosa au Mozambique et 98% dans celui des éléphants d’Addo en Afrique du Sud.

Les braconniers ne visant (pour le moment) que les éléphants avec le plus d’ivoire, les femelles qui en sont dépourvues sont “logiquement” moins visées. Une sélection qui a des répercussions importantes sur le patrimoine génétique de l’espèce et la descendance hérite désormais naturellement de cette caractéristique. Ainsi, le braconnage agit indirectement sur l’augmentation du nombre de pachydermes qui naissent sans défenses. Il ne s’agit pas de la seule raison de cette perte de défenses, mais de l’une d’elles, avec notamment l’isolement de certaines populations dû à la fragmentation de leur habitat.

Les populations se retrouvent avec une proportion plus élevée d’animaux sans défense qui se reproduisent et tendent à engendrer une progéniture sans défenses. De nos jours, avec la pression du braconnage, les éléphants sans défense présentent un véritable avantage parce qu’ils ne sont pas ciblés pour leur ivoire“, déclare Joyce Poole au Nautilus.

Si cette absence de défenses représente un léger avantage face au braconnage, elle est un réel désavantage pour la préservation de l’espèce. “Les éléphants en ont besoin pour la quête de nourriture, creuser des trous pour trouver de l’eau ou encore s’appuyer sur les troncs d’arbre et manger les feuilles. Ces défenses sont également primordiales pour les femelles afin d’éloigner les prédateurs de leurs progénitures. Et elles confèrent un avantage reproductif aux mâles lors de leurs parades sexuelles“, explique Jacky Bonnemains, porte-parole de l’association Robin des Bois.

De nombreux éléphants naissent désormais sans défenses, une conséquence du braconnage ?
noté 5 - 1 vote[s]