in

Ils veulent transformer les déchets nucléaires en diamants pour faire des batteries super efficaces

Crédits : Istock

Des chercheurs de l’Université de Bristol, en Angleterre, ont découvert le moyen d’utiliser les déchets nucléaires pour produire de l’électricité propre dans une batterie à propulsion nucléaire.

Ainsi les scientifiques ont découvert comment utiliser les déchets nucléaires comme source d’énergie. L’équipe de chercheurs menée par Tom Scott, de l’Université de Bristol au Royaume-Uni, a en effet découvert qu’en convertissant le gaz radioactif en diamants artificiels, ceux-ci pourraient visiblement être utilisés comme batteries super efficaces. Une technologie innovante à effet triple puisqu’elle pourrait permettre de résoudre certains problèmes concernant le traitement des déchets nucléaires, la production d’énergie propre et la durée de vie des batteries.

Ces diamants capables de produire leur propre courant électrique lorsqu’ils sont placés dans un champ radioactif pourraient ainsi fournir une source d’énergie pour des milliers d’années en raison de leur demi-vie extra longue : « aucune émission générée, sans entretien, juste un approvisionnement à long terme d’énergie propre », explique Tom Scott, géochimiste à l’Université de Bristol au Royaume-Uni. « En encapsulant la matière radioactive à l’intérieur des diamants, nous pourrions en plus résoudre le problème des déchets nucléaires à long terme via cette batterie à propulsion nucléaire ».

Lors de cette conférence, l’équipe a démontré une batterie prototype de diamant en utilisant le nickel-63 comme source de rayonnement (le nickel 63 a une demi-vie d’environ 100 ans). Cependant, les chercheurs travaillent actuellement à améliorer de manière significative l’efficacité de cette batterie en utilisant une version radioactive du carbone, le carbone 14 (qui a une demi-vie d’environ 5730 ans) généré dans les blocs de graphite utilisés pour aider à maintenir les réactions nucléaires.

Les recherches menées par les universitaires de Bristol ont en effet montré que le carbone-14 radioactif s’était concentré à la surface de ces blocs, permettant ainsi de le traiter pour éliminer la majeure partie de la matière radioactive. La substance extraite est ensuite incorporée dans un diamant afin de produire une batterie à propulsion nucléaire. Pourquoi avoir choisi le carbone 14 ? « Parce qu’il émet un rayonnement à courte portée qui est rapidement absorbé par tout matériau solide », explique Tom Scott. « La substance est radioactive pour l’Homme, c’est pourquoi nous la maintenons en toute sécurité au sein d’un diamant [la substance la plus dure connue de l’homme, NDLR]. Il n’y a littéralement rien que nous pourrions utiliser qui pourrait offrir plus de protection », rassure le chercheur.

En dépit de leur faible puissance par rapport aux technologies de batteries actuelles, la durée de vie de ces batteries de diamant pourrait « révolutionner » la mise sous tension des appareils sur de longues échelles de temps. On ne parle pas ici de nos batteries de smartphones, mais cette nouvelle technologie pourrait être utilisée pour les stimulateurs cardiaques, pour équiper les satellites ou même (en théorie) pour équiper les drones en haute altitude.

Source

Ils veulent transformer les déchets nucléaires en diamants pour faire des batteries super efficaces
Notez cette actu