in

Et si le tigre de Tasmanie ne s’était jamais éteint ?

Crédits : Wikipedia Commons (AFP/AFP/Getty Images)

Une récente observation faite dans la brousse australienne laisse penser que le célèbre tigre de Tasmanie dont l’espèce est supposée éteinte depuis les années 1930 serait en fait toujours en vie. Et si l’animal ne s’était jamais éteint ?

Le thylacine, appelé également loup de Tasmanie ou encore tigre de Tasmanie, est un mammifère marsupial carnivore de la taille d’un loup et au pelage tigré considéré comme éteint depuis 1936. Mais des témoins affirment depuis plusieurs années avoir aperçu le célèbre animal. En témoigne cette nouvelle bande enregistrée il y a quelques mois près de Victora, dans la brousse australienne, où l’on aperçoit une créature se déplaçant à travers les sous-bois. Il n’en fallait pas moins pour exciter les passionnés deux mois seulement après la dernière observation revendiquée dans le quartier résidentiel d’Adelaide Hills.

Il y a quelques mois, une équipe de chercheurs du Victorian Wildlife Research/Rescue a disposé une caméra infrarouge camouflée dans la brousse victorienne, dans le sud-est de l’Australie. En récupérant la bande trois semaines plus tard et après avoir visualisé des centaines d’heures de séquences, les chercheurs ont eu une surprise : un étrange animal se déplaçant à travers les sous-bois. La caméra enregistrant dans le domaine de l’infrarouge, il est malheureusement impossible de distinguer de potentielles rayures sur le dos de l’animal qui semble également beaucoup plus petit que le dernier thylacine filmé vivant en captivité. Cela soulève donc la possibilité qu’il pouvait s’agit d’un Dasyurus, ou « chat marsupial ».

Toujours est-il que les images intriguent et font débat. Quand certains défendent l’hypothèse d’un simple « chat marsupial », d’autres affirment haut et fort que le tigre de Tasmanie est bel et bien en vie, pointant du doigt cette queue longue et très fine enregistrée sur les images qui est typique de l’animal. Si tel est le cas, la créature serait probablement un jeune spécimen, ce qui pourrait indiquer l’existence potentielle d’une population reproductrice de thylacines.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs tentent de prouver l’existence du tigre de Tasmanie, de nombreux habitants et autres gardes forestiers affirmant avoir repéré l’animal au cours de ces dernières années. De son côté, le gouvernement tasmanien a toujours estimé qu’il n’existait « aucune preuve concluante » que l’espèce ait survécu, les chercheurs n’ayant retrouvé aucune empreinte de pas ou aucune carcasse de l’animal. Certains attribuent néanmoins l’absence de trace de pas au caractère principalement rocailleux du sol de la région. L’absence de carcasses, elle, pourrait également être l’œuvre des diables de Tasmanie qui n’hésitent pas à dévorer les corps des animaux lorsqu’ils les découvrent.

 

 

Source

Notez cet article