in

Il y a 16 000 ans, l’Homme aurait précipité l’extinction des lions des cavernes

Credit: Wikimedia commons

Selon une récente étude publiée dans la revue PLOS ONE par Marián Cueto de l’Université de Cantabria, en Espagne, l’Homme du paléolithique supérieur chassait les lions des cavernes pour leur peau, précipitant ainsi leur extinction.

Le lion des cavernes fut probablement l’un des plus gros félins de tous les temps. Apparenté au lion et aujourd’hui disparu, il peuplait l’Eurasie durant la seconde moitié du Pléistocène. La plupart des chercheurs s’accordent à penser que sa chute fut majoritairement provoquée par le réchauffement brutal du climat qui aurait entraîné la disparition de ses proies. Mais une récente étude pourrait incriminer l’Homme, déjà à cette époque, il y a environ 16 000 ans.

Ainsi, les raisons de sa disparition ne sont pas claires. L’Homme du Paléolithique supérieur était auparavant connu pour avoir chassé d’autres petits et grands carnivores, mais les preuves archéologiques de la chasse au lion sont clairsemées. Pour aider à combler cette lacune, Marián Cueto et ses collègues ont examiné neuf os fossilisés d’orteils de lions des cavernes retrouvés dans la grotte de La Garma, au nord de l’Espagne. Et les preuves suggèrent une exploitation de l’animal par les humains.

Les chercheurs ont en effet constaté que la plupart des os avaient été “travaillés” par les humains en utilisant des outils en pierre, une technique spécialisée similaire à celle utilisée par les chasseurs modernes pour le dépouillement des proies en gardant les griffes rattachées à la fourrure.

Il y a 16 000 ans, la peau des animaux étaient le plus souvent utilisé pour fabriquer des vêtements, mais la peau d’un lion n’est pas commune” explique Marián Cueto, “le lion des cavernes était un animal très dangereux et sûrement très difficile à chasser. L’animal avait probablement une symbolique particulière, considéré peut-être comme un trophée” suggère la chercheuse. De nombreuses sociétés passées et présentes considèrent les lions symboles du pouvoir comme en témoignent les “chasses aux trophées” orchestrées par les braconniers d’aujourd’hui.

Bien que l’analyse des orteils fossilisés ne fournisse pas la preuve définitive que l’homme du Paléolithique supérieur exploitait les lions des cavernes pour leur peau, les auteurs pensent néanmoins que la chasse, même dans le cadre de rituels, pourrait avoir précipité l’extinction de l’espèce. Autre facteur : à l’heure où la population humaine augmentait en Europe, les premiers Hommes ne pouvaient ignorer les lions des cavernes, notamment avec les lionnes qui habitaient les grottes pour élever leurs petits ou encore à cause des animaux rencontrés sur les terrains de chasse. Hommes et lions partageaient à l’époque les même proies. Eliminer un adversaire de taille aurait donc été bénéfique à une évolution plus sereine de la population humaine.

Notons que les humains sont également connus pour avoir contribué à l’extinction d’autres animaux emblématiques de l’ère glaciaire. Au moins 177 grands mammifères tels que les mammouths laineux, les tigres à dents de sabre, les mastodontes ou encore les paresseux géants se sont éteints à cette époque.

Source

Il y a 16 000 ans, l’Homme aurait précipité l’extinction des lions des cavernes
Notez cette actu