in

Voici Wynd, le purificateur d’air connecté qui fait un tabac

Crédits: capture vidéo

De la taille d’une simple bouteille d’eau, ce purificateur d’air s’emporte partout avec soi, au travail comme en voyage ! Ayant reçu un succès immédiat, Wynd est la nouvelle star des plateformes de financement participatif.

Il y a une dizaine d’années, Raymond Wu, d’origine chinoise, étudiait au célèbre Massachussets Institute of Technology (MIT) de Boston (États-Unis). À cette époque, il commençait à se questionner à propos de la qualité de l’air médiocre à Pékin, la capitale de la Chine, qui est également sa ville natale. Après plusieurs séjours dans sa famille, il comprend alors que “ses parents et ses grands-parents sont tous en train de respirer un air pas terrible”.

La santé des membres de sa famille décline proportionnellement à la qualité de l’air. Raymond Wu estime néanmoins que la pollution de l’air n’est pas seulement un problème en Chine, mais qu’il s’agit là d’un phénomène mondial. Il se met alors à chercher une “solution globale à un problème global”. Une décennie plus tard, après une expérience professionnelle en capital-risque et conseil de gestion, il fabrique un purificateur d’air connecté et portatif à usage individuel, qu’il baptise Wynd.

[media-credit id=16 align=”aligncenter” width=”550″][/media-credit]

Raymond Wu lance alors une campagne de financement participatif sur KickStarter et IndieGoGo. Sur cette dernière plateforme, plus de 650.000 dollars ont été réunis, un succès total puisque le projet est financé à hauteur de 1210%, dépassant très largement les espérances initiales.

La petite taille de ce purificateur d’air permet de le déplacer facilement et de l’utiliser d’une façon très pratique. Ainsi, on peut le ranger dans une chambre, un bureau, mais également à l’extérieur, dans les transports en commun, un véhicule personnel et même dans une poussette. Autonome sur une durée de 8 heures, Wynd dispose d’une orientation réglable pour justement faciliter son utilisation.

Selon Raymmond Wu, le purificateur d’air de sa création est capable de retenir jusqu’à 70% des particules dites grossières et 50% des particules fines, considérées comme les plus néfastes pour notre système respiratoire, pénétrant au plus profond des poumons.

Wynd est connecté, permettant par exemple d’obtenir des informations sur la qualité de l’air ambiant. Le purificateur est doté d’un capteur de pollution détachable baptisé Wynd Air Quality Tracker. L’utilisateur pourra donc effectuer des mesures en temps réel à partir d’un smartphone ou d’une montre connectée et aura accès aux mesures effectuées habituellement par diverses stations météorologiques à travers le monde, ainsi qu’à des mesures faites par d’autres utilisateurs.

[media-credit name=”Crédits : Capture vidéo” align=”aligncenter” width=”550″][/media-credit]

Une éventuelle démocratisation d’un tel appareil pourrait s’avérer très intéressante, surtout dans un contexte où dans le monde, le mode de vie devient de plus en plus citadin. 80% des citadins vivent actuellement dans des zones urbaines incapables de respecter les limitations préconisées par l’OMS.

Disponible en pré-commande pour la somme de 139 dollars, le prix dans le commerce atteindra 169 dollars lors de son lancement. Pour le capteur détachable, il faudra compter 69 dollars. Les premières livraisons arriveront en novembre 2016.

Sources : We DemainNumérama

Crédit photos : IndieGoGo

Voici Wynd, le purificateur d’air connecté qui fait un tabac
Notez cette actu