in

Découverte de la plus grande concentration d’ossements de mammouths en Russie

Crédits : Tomsk State University

C’est à Voltchia Griva, dans la région russe de Novossibirsk, que des chercheurs de l’Université de Tomsk ont trouvé un véritable “cimetière de mammouths”, lequel constitue la plus forte concentration d’ossements et de dents d’animaux découverte dans le pays jusqu’à présent.

Dans la région de Novossibirsk, c’est dans une ville située à quelque 2 814 km de la capitale Moscou qu’un groupe de paléontologues a fait une belle découverte, la plus grande concentration d’ossements et de dents d’animaux jamais découverte en Russie. Il s’agissait là des restes d’au moins huit mammouths, aussi bien d’adultes que de jeunes spécimens, soit un véritable “cimetière de mammouths”, lesquels reposaient à 2,1 mètres de profondeur sous des couches d’argile et de sable, ce qui a permis une bonne conservation.

Selon les scientifiques, les mammouths retrouvés sont significativement plus grands que leurs confrères “plus jeunes sur le plan géologique“. “Le plus grand fragment est long de 1,15 mètre. Il aurait appartenu à un mâle de 40 ou 50 ans qui pesait entre 5 et 6 tonnes et était haut d’au moins 3 mètres” a déclaré Sergueï Lechtchinski, chef du laboratoire des écosystèmes du cénozoïque (ère géologique qui a débuté il y a 65,5 millions d’années et qui s’étend jusqu’à ce jour) et du mésozoïque de l’Université de Tomsk, en charge de ces fouilles. Sur ce site de Voltchia Griva, c’est une concentration d’environ 100 ossements ou dents qui ont été retrouvés au mètre carré de sol, avec une épaisseur moyenne de sédiments de 1,50 mètre.

Il faut noter que ce cimetière géant de mammouths de Voltchia Griva est connu depuis une soixantaine d’années, puisque les premières découvertes y ont été faites en 1957. Pour le moment, ce cimetière abrite les restes d’au moins 55 mammouths. En 2015, plus de 600 fragments d’ossements et des dents ont été découverts sur ce site. Selon les chercheurs de l’Université de Tomsk, les restes de centaines voire de milliers de spécimens pourraient encore se trouver dans le sol de ce site sibérien.

https://www.youtube.com/watch?v=hb7dAYhGiZY

Source

Notez cet article