in

Les chevaux communiquent avec les hommes, du moins ils essaient

Crédits : Blaer / Pixabay

Une étude italo-autrichienne révèle qu’une communication entre le cheval et l’homme existe, et ne se limite pas à la simple sollicitation, mais se définit par une communication référentielle. Jusqu’alors, seul le chien était connu pour être capable de communiquer de cette manière.  

Rachele Malavasi chercheuse en cognition à l’École d’équitation éthique de Moncigoli Di Fivizzano, en Italie, s’est associée à Ludwig Huber, professeur à l’institut de recherche vétérinaire de Vienne, en Autriche, pour déterminer le degré de communication qui existe entre le cheval et l’homme. Une étude qui montre un lien fort et étroit entre ces deux êtres, et une véritable communication.

Si l’on savait déjà qu’un cheval pouvait regarder avec insistance un humain pour solliciter de l’aide par exemple, cette étude montre que cette communication ne se limite pas à cette communication-là, mais que ces animaux sont capables d’établir une “communication référentielle hétérospécifique“, à savoir la capacité de communiquer à l’homme quelque chose en lien avec l’environnement, comme une demande de nourriture par exemple. “La communication référentielle se produit lorsqu’un émetteur élabore ses gestes pour diriger l’attention d’un destinataire sur son rôle dans la poursuite de l’objectif souhaité, par exemple en pointant ou en montrant un objet, informant ainsi le destinataire de ce qu’il veut” peut-on lire.

Les deux chercheurs ont ainsi mené leurs travaux sur 14 chevaux placés dans des enclos séparés, et ont placé un seau de nourriture hors de portée du cheval, contenant des carottes, des pommes ou de l’avoine, selon les préférences. Il a ensuite été demandé aux maîtres de se positionner selon différentes configurations, à proximité de l’animal, seul et de manière frontale (en dehors de l’enclos), avec d’autres humains à l’intérieur, en arrière du cheval (dans l’enclos), ou encore en marchant autour de l’enclos.

Le taux d’alternance du regard était plus élevé lorsque l’examinateur était orienté frontalement que dans tous les autres cas. Les chevaux ont utilisé les indicatifs (comme le pointage) et les gestes non-indicatifs (hoche la tête et secoue) (…). Ils ont également élaboré leur communication en passant d’un visuel à un signal tactile et ont montré de la persévérance dans leur communication” indique l’étude. En plus du regard, le cheval utilise donc une gestuelle particulière pour communiquer à son maître son intention.

Les chevaux sont des animaux sociaux dont les compétences ont évolué pour maintenir leur unité sociale : relations affiliatives, protection contre les étrangers, facilitation sociale, et même l’apprentissage social” déclare Rachele Malavasi. “Nous savons maintenant que leur ensemble de compétences comprend également la capacité de communiquer volontairement avec les humains“, et ce même de manière stratégique. “Ils ne se comportent pas simplement sans tenir compte des conséquences de leurs actes. Au contraire, ils sont en mesure de créer un plan mental pour évaluer l’état d’attention du public, et de modifier leur stratégie de communication en conséquence” conclut la chercheuse.

Source

Notez cet article