in

Un projet de gratte-ciel qui serait comme une ruche pour accueillir les drones

Crédits : The Hive, Hadeel Ayed Mohammad, Yifeng Zhao, Chengda Zhu / Evolo

Aujourd’hui, les drones ont un grand potentiel pour améliorer notre vie quotidienne. Cette technologie télécommandée ou autonome présente beaucoup de possibilités insoupçonnées et pourraient être utilisée dans l’agriculture ou servir pour la livraison de colis et de médicaments. 

Les drones ont déjà été adoptés par de nombreuses entreprises et c’est devenu une tendance primordiale dans le domaine de la livraison rapide, de la publicité commerciale, de la surveillance pour le gouvernement ou de la production de films. De plus en plus, les gens mènent une vie connectée 24/24 : les achats, le travail, les études… aujourd’hui, tout peut être réalisé sur Internet et l’utilisation des drones ne serait qu’un élément innovant de plus qui s’intégrerait à nos vies. Toutefois, les restrictions légales sur la navigation de drones ne permettent pas pour le moment d’élargir considérablement leur utilisation dans notre vie quotidienne. Le fait de respecter des zones sans vol et l’importance de la visibilité des drones sont deux contraintes de poids.

Ces dernières années, une accélération du développement de cette technologie a été observée et cela a commencé à attirer l’attention des entreprises. Amazon, DHL et Walmart ont commencé s’intéresser à l’idée de les utiliser dans le service de livraison à grande vitesse. Et ce type de livraison va certainement augmenter de façon continue dans les années à venir. 

La Ruche est un projet d’infrastructure qui pourrait bien intégrer la technologie de pointe des drones dans la vie quotidienne à New York City et est en lien avec ce désir croissant d’y avoir recours. Le projet viserait à créer un terminal de commande central qui hébergerait la station d’accueil et des stations de recharge pour les drones personnels ou commerciaux dans le centre de Manhattan. Les drones viendraient se positionner à la verticale autour de cette tour. Ce modèle à réglage central sera sûrement considéré comme plus convenable par le secteur législatif car il respecterait les préoccupations au sujet de la régulation du trafic des drones en étant positionné loin des zones sans vol ayant été établies par l’Administration Fédérale de l’Aviation (FAA).

Une façade vivante

Les modules sur la façade seraient conçus pour neuf types de drones et classés selon la forme et l’ampleur de leurs appareils d’atterrissage. Une étude sur la façon de classer les produits de l’industrie non-uniformes dans les structures architecturales fixes modulaires a été réalisée par le biais d’une série de simplification des géométries et des articulations des formes. Les différentes dimensions et la géométrie du drone appairés avec la taille et la géométrie du module de type différent constituent une variété non négligeable de configurations.

La plate-forme de réception des drones pourrait se mettre à l’horizontale pour l’atterrissage et pourrait être ensuite basculée à la verticale pour être en parallèle avec la façade. L’organisation générale de la façade utiliserait plusieurs couches comme moyen de maximiser la surface avec deux couches extérieures qui se superposent et une couche intérieure.

La transparence de la tour changera en permanence en fonction des atterrissages et des décollages d’appareils. Les lumières clignotantes de la station de recharge derrière chaque module aideraient à faciliter la navigation et indiqueraient le pourcentage d’occupation du bâtiment.

Source: Evolo

Notez cet article