in

Le prix exorbitant des pannes Facebook

Crédits : Mizter_x94 / Pixabay

En 12 jours, Facebook est tombé en panne trois fois. Mais que ce passe-t-il au sein du réseau social ? Pendant que les internautes les plus accros s’impatientent, Facebook perd plusieurs centaines d’euros par seconde d’inactivité.

#FacebookDown : durant les deux dernières semaines, les utilisateurs de Twitter ont pu voir ce hashtag envahir leur réseau social, sur lequel les utilisateurs de Facebook exprimaient leur frustration et leur mécontentement (parfois avec humour) face aux pannes répétées. Ce lundi 28 septembre, Facebook a été inactif pendant environ quarante minutes. Une autre panne s’était produite jeudi 24, qui avait laissé les internautes près d’une heure sans leur réseau social favori.

圖片 2
Crédits : Capture écran / Twitter

Ce genre de pannes arrive parfois sur Facebook, mais leur récente succession dans un laps de temps très court constitue une grande première. Si en janvier 2015, une série de pannes avait été subie par le réseau social, ce dernier se défend chaque fois de la même manière en expliquant que la panne n’est pas “la conséquence d’une attaque” et qu’il s’agit d’“une modification [NDLR : du service] qui a eu un effet sur le système de configuration”. Ce précédant avait pourtant été revendiqué par le groupe de hackeurs Lizard Squad.

Facebook perd énormément d’argent à chaque panne.

L’interruption du lundi 28 septembre avait fait perdre presque un million de dollars. En réalité, chaque seconde d’inactivité constitue une perte de 472 dollars pour le réseau social. Un message était même présent sur la page, après un temps de chargement indécemment long :

“Désolé, quelque chose ne va pas. Nous sommes en train de travailler dessus et essayons de le réparer le plus vite possible.”

圖片 1
Crédits : Capture écran / Facebook

Le 24 août 2015, un milliard de personnes se sont connectées à Facebook, soit une personne sur sept dans le monde, une grande première également. Un chiffre de 1,49 milliard de connectés avait été comptabilisé, mais sur une période d’un mois plein, selon Facebook qui a publié ses résultats du second trimestre 2015.

Grâce à la publicité principalement, un utilisateur du réseau social le plus populaire au monde rapporte en moyenne 2,76 dollars. Cependant il existe de fortes disparités selon leur lieu de vie, un Américain rapporte 9,3 dollars alors qu’un Européen, seulement 2,36 dollars. Facebook a réalisé un bénéfice net de plus d’un milliard de dollars durant les six premiers mois de cette année.

Sources : RTLFrench WebPixelsLe Figaro

Notez cet article