in

Expédition Franklin : L’équipage a bien été confronté au cannibalisme

Crédits : iStock

En analysant les ossements découverts sur l’île King William, au Nunavut, qui datent de l’époque de l’expédition Franklin dans l’Arctique, des chercheurs de l’Université de l’Alberta au Canada et de l’organisme public Historic England ont découvert que les membres de cette expédition ont eu recours au cannibalisme.

C’est en 1845 qu’une expédition menée par l’explorateur anglais John Franklin est partie à la découverte du passage du Nord-Ouest dans l’Arctique canadien. Deux navires embarquant 129 membres composaient l’expédition, mais ceux-ci ont été piégés par la glace à la fin de l’année 1846 et l’explorateur est décédé le 11 juin 1847, rapporte une note retrouvée sur l’île King William, au Nunavut, dans l’archipel arctique canadien.

C’est une analyse de 36 ossements retrouvés sur cette île qui permet d’affirmer que les membres de cette expédition ont eu recours au cannibalisme. En effet, ces ossements ont été entaillés avec un objet tranchant et portaient des signes indiquant qu’ils avaient été bouillis, afin d’extraire et de consommer leur moelle, affirme le chercheur anglais Simon Mays, qui a participé aux fouilles. « Grâce aux entailles sur les ossements, nous pouvons démontrer que des actes de cannibalisme ont eu lieu », déclare-t-il.

Le chercheur apporte également des détails, nous apprenant notamment que ce cannibalisme entre les 129 membres de l’expédition a évolué étape par étape, démarrant par la consommation de pièces de viande et terminant par celle de la moelle des os. « La dernière étape est de briser les os pour consommer la moelle, et c’est ce que nous avons observé dans ce cas », déclare le chercheur. Une preuve là que ces actes ont été effectués sur une longue période de temps, une affirmation appuyée par le fait que les os ont été retrouvés à différents endroits.

Cette histoire de cannibalisme au sein de l’expédition Franklin est contée par les Inuits depuis le XIXe siècle, comme nous l’apprend l’historien Louie Kamookak, de la communauté de Gjoa Haven, au Nunavut. En effet, ceux-ci racontent depuis plus de deux siècles avoir trouvé un homme mort ainsi qu’un pot contenant des restes humains à l’intérieur d’une tente, proche d’une embarcation. Pendant très longtemps, les Inuits ont évité de se rendre à cet endroit. « Les mauvais esprits représentent ce qu’ils ont vu là bas, des hommes blancs qui se mangeaient entre eux » raconte l’historien.

Source : radiocanada

Expédition Franklin : L’équipage a bien été confronté au cannibalisme
noté 5 - 1 vote[s]