in

Aux Emirats Arabes Unis, on provoque la pluie par ensemencement

Crédits : ljvdbos0 / Pixabay

Les Émirats Arabes Unis sont l’un des pays les plus pauvres en eau au monde. Alors, pour faire tomber la pluie et en alternative au dessalement, des avions larguent des fusées qui injectent des cristaux de sel dans les nuages.

Aux Émirats Arabes Unis, en plein Golfe Persique, on est plus habitués au soleil de plomb qu’aux précipitations. En effet, le pays compte parmi les 10 pays les plus pauvres en eau avec 78 millimètres de pluie par an, contre 1 220 mm en Grande-Bretagne par exemple, selon les données de la Banque mondiale.

Alors pour provoquer la pluie, lorsque le ciel est clément, des avions décollent pour larguer des fusées qui injectent des cristaux de sel dans les nuages, afin d’augmenter la condensation et de liquéfier les nuages. On appelle cela l’ensemencement des nuages. C’est le Centre national de météorologie et de sismologie (CNMS) qui signale aux pilotes le moment de partir en mission. « Dès qu’ils voient des formations nuageuses convectives (liées à des poussées verticales d’air), ils nous envoient vérifier et ensemencer les nuages », déclare Mark Newman, pilote en chef adjoint au CNMS.

Cette technique, mise au point en 1946 par un chimiste de chez General Electric, Bernard Vonnegut, vient apporter une alternative à celle déjà utilisée par les Émirats Arabes Unis, le dessalement. Le pays est même le deuxième producteur d’eau par dessalement au monde, avec 14 % de la production.

L’avantage, c’est que l’ensemencement coûte bien moins cher, et ce même si chaque fusée tirée coûte environ 35 $ et qu’il faut ajouter les frais de maintenance des avions, le prix de chaque vol, etc. Pour exemple, en 2010, quatre jours de fortes pluies par ensemencement des nuages ont apporté l’équivalent de la production de neuf ans d’une usine de dessalement à Abou Dhabi, la capitale du pays. « Cela montre que d’énormes quantités d’eau pourraient être exploitées », déclare Omar al-Yazeedi.

Source : dailymail

 

Notez cet article