in

Voici le patch intelligent qui va surveiller votre santé

Crédits : iStock

Une start-up américaine a mis au point un capteur de santé connecté capable de mesurer soi-même son taux de glucose. Une partie de la somme nécessaire au projet a déjà été versée, laissant penser à une issue très sérieuse.

Depuis 2012, la société Sano Intelligence basée à San Francisco travaille sur la fabrication d’un « appareil de mesure biométrique qui va aider à mieux comprendre ce qui se passe dans le corps de ses utilisateurs à travers la surveillance constante de marqueurs importants de la chimie biologique » par Ashwin Pushpala et son équipe, comme indiqué sur le site officiel de la start-up.

Sano Intelligence désire développer une utilisation massive de son capteur, et estime que ce dernier « sera utile à des millions de personnes ». Pas moins de 10 millions de dollars ont été levés auprès d’entreprises telles que True Ventures ou encore Intel Capital, et la somme de 6,5 millions de dollars a déjà été versée.

Selon un blog estampillé New York Times, Sano Intelligence plancherait sur un genre de patchs similaires à ceux des fumeurs, mais équipés de capteurs capables d’analyser la composition du sang et donc d’opérer une mesure de la glycémie en temps réel. Ces patchs sont dépourvus d’aiguilles et colleraient tel un bout de papier de verre posé sur la peau, n’occasionnant donc aucune douleur. Pratique, sans douleur, mais aussi bon marché : un coût de fabrication de 2 dollars l’unité pour une durée de vie de 7 jours, bien qu’il ne soit pas (encore) étanche.

Cependant, malgré une attente chez les personnes diabétiques, le patch ne s’adresserait pas seulement à ces derniers. En effet, le site Areuco indique que Sano Intelligence « compte avant tout surfer sur la mode actuelle qui fait de la santé connectée un des segments les plus porteurs de l’internet des objets », l’entreprise explore donc de nombreux marqueurs biologiques, et pas seulement la glycémie. En somme, le patch de Sano Intelligence pourrait être qualifié d’intrusif et ses potentielles dérives inquiéteraient, telles que la fuite d’informations personnelles à destination des compagnies d’assurance, par exemple.

D’autres travaux existent concernant la mise au point d’un patch similaire. Le professeur Zhen Gu et son équipe issue de plusieurs établissements universitaires américains ont publié une étude sur le site des comptes-rendus de l’académie américaine des sciences. Il s’agirait d’un patch intelligent dont le but est de surveiller le taux de glycémie et d’injecter la dose d’insuline au moment adéquat. Une mesure thérapeutique pour un patch qui ne surveille « que » le taux de glucose dans le sang.

Sources : The New York TimesLes NumériquesAruco

Notez cet article