in

Une espèce sur six pourrait disparaître à cause du réchauffement climatique

Crédits : designerpoint / Pixabay

Mark Urban, chercheur à l’université du Connecticut en écologie et en biologie, a étudié l’impact du changement climatique sur la faune et la flore. Une espèce sur six risquerait de disparaître si le réchauffement se poursuit au même rythme qu’aujourd’hui.

L’écologue américain Mark Urban a analysé 131 études concernant les conséquences du réchauffement climatique sur la faune et la flore et, dans son étude publiée le 1er mai dans Science, il explique que la disparition de certaines espèces pourrait dépendre de chaque nouveau degré Celsius gagné.

Si le climat se réchauffe de 2 °C d’ici la fin du siècle, 5,2 % des espèces pourraient s’éteindre, tandis qu’aujourd’hui, 2,8 % sont menacées d’extinction. De la même façon, une hausse de 4,3 °C mettrait en danger 16 % des espèces, soit une sur six. Cette augmentation des températures mondiales est malheureusement possible d’ici 2100, au vu de la rapidité à laquelle la Terre se réchauffe actuellement, et pourrait toucher toutes les espèces.

Ce danger pour la faune et la flore varie cependant des régions. Certaines sont moins affectées par le réchauffement climatique. En Amérique du Sud, 23 % des espèces sont menacées et 14 % en Australie et en Nouvelle-Zélande, contre 5 % en Amérique du Nord et 6 % en Europe.

7,9 % des espèces sont dans tous les cas menacées de disparaître. « Nous avons un besoin urgent d’adopter des stratégies qui limitent le changement climatique si nous voulons éviter une accélération des extinctions animales sur la planète », explique Mark Urban. Selon lui, nous devons comprendre les impacts du changement climatique pour adopter une meilleure stratégie et éviter une perte plus importante de la biodiversité.

Sources : 20 minutes, Futura Sciences, Le Parisien.

Une espèce sur six pourrait disparaître à cause du réchauffement climatique
Notez cette actu