in

En 2015, les selfies ont été plus meurtriers que les attaques de requins

Crédits : Ben_Kerckx / Pixabay

La statistique qui fait mal. Selon les chiffres compilés par le site Mashable, les selfies ont fait plus de morts que les attaques de requins depuis le début de l’année.

Il y a quelques jours, une touriste japonaise décédait en tombant dans les escaliers, après avoir tenté de se prendre en photo devant le Taj Mahal, en Inde. Plus tôt cette année, d’autres se faisaient faucher par un train en se photographiant trop près des rails. Au total, douze personnes sont mortes en tentant de prendre un selfie, contre huit nageurs malchanceux. Les requins, qui jusqu’ici semblaient avoir bon dos, pourront souffler un peu ; la chasse aux likes devient aujourd’hui plus dangereuse que la mâchoire acérée d’un prédateur historique. Triste monde.

Et puisque nous sommes de grands enfants, de belles erreurs d’inattention fatales impliquent des mesures radicales. Fin août, un parc américain fermait ses portes pour la sécurité de ses visiteurs, multipliant les selfies avec les ours sauvages. Un mois plus tôt déjà, le ministère de l’Intérieur russe mettait en garde ses citoyens contre les dangers de selfie, encouragé par un mouvement public. Des « cours de selfies » avaient même été suggérés, afin de réduire le nombre d’accidents causés par cette nouvelle lubie.

Notre beau prédateur des mers pourrait alors s’en payer une tranche et bien rigoler sous les eaux, s’il n’était pas victime d’un génocide silencieux. 100 millions par an, ça fait beaucoup. Pendant ce temps-là, l’Homme se nourrit d’égo et d’ailerons. Ainsi vont les choses, ainsi va la Force.

Source : Mashable