in

« L’homme qui vivra 1000 ans » existe-t-il ?

Crédits : IsaacFryxelius / Pixabay

Laurent Alexandre, médecin et fondateur du site Doctissimo, n’hésite pas à proclamer l’imminence « d’une victoire sublime » de la science sur la mort : « grâce aux progrès foudroyants de l’industrie du vivant, l’homme qui vivra 1.000 ans est déjà né ! ». Pourtant, les travaux de chercheurs français de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes) indiquent plutôt le contraire.

Ces chercheurs de l’Irmes ont récemment publié dans la revue américaine Journal of Gerontology des résultats édifiants. Chez les athlètes comme chez les supercentenaires (personnes âgées de plus de 110 ans), l’espérance de vie plafonne depuis quelques années. L’âge n’augmente plus, mais le nombre de personnes à atteindre cet âge, quant à lui, augmente fortement (surtout dans les pays occidentaux). En France, il y avait 450 centenaires en 1960, il y en a désormais plus de 20.000 et il pourrait y en avoir treize fois plus en 2060 selon l’Insee : « depuis 1975 leur nombre augmente continûment au rythme de 8% par an ».

Jeanne Calment, un record imbattable

Jusqu’à présent, personne n’a réussi à dépasser le record de longévité de la Française Jeanne Calment, décédée en 1997 à l’âge de 122 ans. Une seule personne aurait pu l’espérer, mais elle n’a finalement pas dépassé 119 ans, se plaçant ainsi sur la deuxième marche du podium, trois ou quatre années encore devant le troisième. Ce plafonnement « laisse à penser qu’il existe une barrière physiologique en voie d’être atteinte, à la croisée des interactions entre un patrimoine génétique constant et un environnement qui se dégrade » explique Madame Antero-Jacquemin.

Cette dernière reconnaît également que l’on ne peut tirer de conclusions certaines de cette étude puisque le nombre de personnes étudiées est « relativement petit » et la période d’observation « limitée », mais qu’il est toutefois possible d’établir une tendance transitoire. Et si l’on devait résumer cette « tendance transitoire » en quelques mots, ce serait : « N’en déplaise à Laurent Alexandre, l’homme, semble-t-il, ne vivra jamais 1000 ans ! »

« L’homme qui vivra 1000 ans » existe-t-il ?
Notez cette actu