in

Regard sur les 20 plus beaux clichés du télescope Hubble

Les "Piliers de la Création". Crédits : NASA, ESA and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

À l’occasion de la publication des premières images qualitatives du JWST, prévue ce mardi 12 juillet, nous avons sélectionné pour vous une série des plus belles photos immortalisées par le télescope spatial Hubble. En activité depuis 1990, l’engin orbital scrute les confins de l’Univers et nous a livré une pléthore d’objets célestes à couper le souffle en 32 ans de bons et loyaux services. En premier lieu conçue et utilisée par les scientifiques, cette vigie cosmique a également permis de faire rêver la planète entière en partageant ses somptueuses trouvailles.

1. La nébuleuse australe du Crabe

Située à 14 500 années-lumière dans la constellation du Centaure, cette formation est issue d’un couple d’étoiles, une géante rouge et une naine blanche.

Nébuleuse australe du Crabe
Nébuleuse australe du Crabe. Crédits : NASA, ESA et STScI/Wikimedia

2. Galaxie spirale M83

Voici une galaxie spirale intermédiaire, nommée M83 dans le catalogue de Messier. Elle tournoie à 15 millions d’années-lumière dans la constellation de l’Hydre. Les couleurs roses et bleues vives révèlent une galaxie où la formation stellaire est très active.

Galaxie spirale M83
Galaxie spirale M83. Crédits : NASA, ESA and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

3. Les « Piliers de la Création »

Dans la nébuleuse de l’Aigle se trouvent les « Piliers de la Création », des structures de gaz et de poussières stellaires. Ces trois colonnes se mesurent en années-lumière et donneront naissance à de jeunes étoiles. Par ailleurs, la nébuleuse (M16) se trouve entre 5500 et 7000 années-lumière du système solaire.

Les "Piliers de la Création"
Les « Piliers de la Création ». Crédits : NASA, ESA and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

4. La nébuleuse de la Fourmi

Découverte en 1992 dans la constellation australe de la Règle, la nébuleuse de la Fourmi est une nébuleuse planétaire située entre 3000 et 8 000 années-lumière. Le cliché laisse entrevoir le thorax et la tête d’un insecte rampant, semblable à une fourmi. Les masses de gaz expulsées de part et d’autre sont éjectées par l’étoile centrale mourante.

Nébuleuse de la fourmi
Nébuleuse de la Fourmi. Crédits : NASA, ESA and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

5. La nébuleuse de la Tête de Singe

Les nébuleuses forment des architectures uniques. Prise dans l’infrarouge à 5100 années-lumière de la Terre, celle de la Tête de singe (NGC 2174) ne fait pas exception. Si vous regardez bien, on décèle sur l’image le visage d’un primate vu de profil, la bouche en avant, en bout du nuage gazeux. Une splendeur parmi d’autres de la constellation d’Orion.

Nébuleuse de la tête de singe
Nébuleuse de la tête de singe. Crédits : NASA, ESA and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

6. Une « rose » galactique

On observe clairement sur l’image la déformation engendrée par les forces de marée de la plus petite des deux galaxies sur sa consœur, la galaxie UGC 1810. Ainsi, nous avons l’impression de contempler une immense « rose » galactique.

Interaction de deux galaxies
Interaction entre deux galaxies. Crédits : NASA, ESA and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)