in

18 nouvelles espèces d’araignées pélicans découvertes à Madagascar

Crédits : Hannah Wood / Smithsonian

Dix-huit nouvelles espèces d’araignées pélicans ont récemment été identifiées à Madagascar par Hannah Wood, conservatrice du département des arachnides et myriapodes de l’Institut Smithsonian, rattaché au musée national d’histoire naturelle des États-Unis.

En 1854, une curieuse araignée était retrouvée conservée dans de l’ambre vieux de 50 millions d’années. Avec une structure allongée et de longues parties buccales qui dépassaient de la tête comme un bec incliné, l’arachnide ressemblait étrangement à un minuscule pélican. Quelques décennies plus tard, lorsque des araignées pélicans – encore bien vivantes – ont été observées, à Madagascar, les archéologues ont appris que leur comportement était aussi inhabituel que leur apparence. Ces araignées vivant dans des régions reculées, elles restaient peu étudiées jusqu’à récemment.

Au Musée national d’histoire naturelle du Smithsonian, la conservatrice des arachnides et des myriapodes, Hannah Wood, a examiné des centaines de ces araignées sur le terrain. Un travail de longue haleine qui porte finalement ses fruits, puisque dix-huit nouvelles espèces viennent d’être décrites par la spécialiste. Ces araignées sont aujourd’hui de véritables « fossiles vivants », remarquablement semblables aux espèces retrouvées datant d’il y a 165 millions d’années. Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue ZooKeys.

L’araignée pélican doit son nom à la ressemblance de sa tête avec celle de l’oiseau : un long cou inhabituel et de longues pinces bordées de crocs – les chélicères – figurant le bec. C’est une araignée cannibale, qui ne mange que des araignées. Elle ne construit pas de toile, et sort la nuit pour chasser, pistant les fils de soie laissés ici et là par d’autres araignées. Sa technique de chasse consiste ensuite à titiller la toile en la faisant vibrer avec ses pattes attirer sa proie. Celle-ci assez proche, notre « pélican » va ensuite l’attirer avec ses pattes, avant de lui injecter un poison. Vous les retrouverez surtout à Madagascar, mais aussi en Afrique du Sud et en Australie, dans une moindre mesure.

Les araignées pélicans sont de belles et légendaires araignées malgaches. Leur apparence est étrange, avec un long « cou » et des chelicerae (« mâchoires ») utilisés pour attaquer d’autres araignées à distance, telle cette araignée dans sur la photo ci-dessus. Crédits : Nikolaj Scharff

Ces araignées sont bien connues des chercheurs non seulement pour leur apparence inhabituelle, mais aussi pour la façon dont elles utilisent leurs longs cous et leurs pièces buccales semblables à des mâchoires pour s’attaquer à leurs proies. « Ces araignées montrent bien la biologie unique qui existe à Madagascar », s’enthousiasme Hannah Wood. « Je pense que l’on va trouver beaucoup d’autres espèces qui n’ont pas encore été décrites ou documentées ».

Source