Un serpent aux couleurs de l’arc-en-ciel, une grenouille minuscule et un lézard semblable à un dragon… selon un rapport publié ce lundi par le Fonds mondial pour la nature, ce sont au total 163 nouvelles espèces qui ont été découvertes en 2015 dans la région du Grand Mékong, une réserve de biodiversité grandement menacée.

Le monde est encore plein de créatures mystérieuses et fascinantes et la grande majorité des espèces mondiales nous sont encore inconnues. Chaque année, en dépit du nombre toujours croissant d’espèces menacées par les activités humaines, les scientifiques du Fonds mondial pour la nature (WWF) annoncent néanmoins la découverte de nouvelles espèces d’animaux et de plantes. En 2015, ce sont au total 163 nouvelles espèces qui ont été découvertes, rien que dans la région du Grand Mékong (Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande, Birmanie et la province chinoise du Yunnan). Parmi elles, on dénombre neuf amphibiens, trois mammifères, onze poissons, 14 reptiles et 126 plantes.

Il y a par exemple le parafimbrios lao, un serpent dont les écailles reflètent les couleurs de l’arc-en-ciel retrouvé dans les régions karstiques du nord du Laos ou encore l’acanthosaura phuketensis, un lézard au dos hérissé d’une crête d’épines découvert sur l’île thaïlandaise de Phuket. Dans la province montagneuse de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande, les chercheurs ont également découvert le tylototriton anguliceps, un genre de triton au marquage rouge et noir ou encore cette petite grenouille de trois centimètres, la leptolalax isos, recensée au Cambodge et au Vietnam.

Mais ce sont de nouvelles espèces découvertes déjà en danger. La région du Grand Mékong est en effet une réserve de biodiversité grandement menacée tant le développement de la région est rapide. La zone est également connue pour son peu de respect pour l’État de droit et ses trafics généralisés. Les chercheurs craignent que les espèces ne disparaissent avant même d’avoir été répertoriées.

« La région du Grand Mékong est un aimant pour les spécialistes de la préservation de l’environnement à cause de l’incroyable diversité des espèces qui continuent d’y être découvertes », a déclaré Jimmy Borah de l’équipe Grand Mékong de WWF. « C’est une course contre la montre pour faire en sorte que ces espèces nouvellement découvertes soient protégées ». En attendant, découvrez en images quelques-unes des espèces nouvellement découvertes sur cette page.

Source