in

145 globicéphales retrouvés échoués sur une plage de Nouvelle-Zélande

Crédits : Capture YouTube / Guardian News / NZ Conservation Department

Pas moins de 145 globicéphales noirs ont été retrouvés échoués sur une plage néo-zélandaise il y a quelques jours. Aucun n’a survécu. Quant aux raisons de cet échouage massif, elles restent encore inconnues.

C’est un randonneur qui est tombé il y a quelques jours sur les globicéphales noirs (Globicephala melas) échoués à Mason Bay, une petite plage isolée retrouvée sur l’île Stewart/Rakiura, à 30 km au sud du pays. L’homme aurait ensuite alerté le Département de la conservation de la Nouvelle-Zélande (DOC) pour signaler l’échouage massif.

Les animaux survivants ont dû être euthanasiés

En arrivant sur place, des dizaines de cétacés étaient déjà morts. La plage étant vraiment isolée, les secours auraient mis trop de temps à arriver. Les autorités ont alors mis fin aux souffrances des derniers survivants en détresse. « L’éloignement, le manque de personnel à proximité et la détérioration des cétacés signifiaient que la chose la plus humaine à faire était d’euthanasier, explique en effet dans un communiqué Ren Leppens, responsable des opérations à Rakiura. Cependant, c’est toujours une décision déchirante à prendre ».

145 dauphins pilotes échoués Nouvelle Zélande
Crédits : Capture YouTube/Guardian News/ NZ Conservation Department

Les raisons de cet événement encore floues

Quant aux raisons de cet échouage, les chercheurs sont encore perplexes. D’autant que d’autres ont également été signalés dans la région. Une dizaine d’orques pygmées (Feresa attenuata) ont été retrouvées sur la plage de Ninety Mile Beach, dans le nord de l’Île du Nord (huit ont été remises à l’eau). Un cachalot (Physeter macrocephalus) a également été retrouvé mort à Doubtless Bay, ainsi qu’un cachalot pygmée (Kogia breviceps) sur la côte ouest de l’Île du Nord.

Plusieurs théories sont néanmoins avancées. La première suggère un problème d’orientation. L’écholocalisation de ces animaux (qui leur permet de chasser) ne serait en effet pas aussi efficace dans les eaux peu profondes et proches du littoral que dans les zones plus profondes. En suivant leurs proies plus près du rivage, il est alors possible que les globicéphales se soient retrouvés complètement désorientés, les menant à s’échouer.

Ces animaux étant extrêmement sociaux, il est également possible qu’un seul d’entre eux venu tenter sa chance près du bord de la plage ait entraîné les autres. Malheureusement, tous se seraient alors retrouvés coincés, incapables de rejoindre la mer. Ce pourrait être l’une ou l’autre explication – ou peut-être est-ce une combinaison de ces deux facteurs. Des recherches sont actuellement menées en collaboration avec les responsables de la tribu locale Ngāi Tahu dans le but de comprendre les véritables causes de cet échouage tragique.

Source

Articles liés :

Échouages massifs de baleines en Écosse et en Irlande

337 baleines retrouvées en Patagonie, l’un des plus grands échouages de cétacés connus à ce jour

L’estomac de ce cachalot échoué était rempli de plastique (et de tongs)