in

Les 10 des meilleures photos de Cassini autour de Saturne

Cela ne vous aura pas échappé, ce vendredi marquera la fin de la mission Cassini autour de Saturne. En orbite depuis 2004, la sonde aura permis de nombreuses découvertes, mais aura également pris de nombreuses photos pour notre plus grand plaisir. Voici quelques-uns des clichés qui ont marqué cette décennie.

Pris en avril 2016, cet ensemble d’images nous révèle ici le début du solstice d’été dans l’hémisphère nord de Saturne.

Crédits : NASA/JPL-Caltech /Space Science Institute

Les anneaux

Cassini aura marqué la première occasion pour les chercheurs d’étudier la température et la composition des anneaux de Saturne depuis une orbite autour de la planète. Ici, les anneaux ne font qu’une dizaine de mètres d’épaisseur et se composent principalement de morceaux de glace de la taille d’un grain de poussière pour certains et de plusieurs mètres de diamètre pour d’autres. Cette photo a été prise à environ 1,2 million de kilomètres de distance.

Crédits : NASA/JPL-Caltech / Space Science Institute

Encelade

Avant d’envoyer Cassini, les chercheurs pensaient qu’Encelade, la sixième lune de Saturne, n’était qu’une grosse boule de glace. Mais ces geysers capturés par la sonde indiquent une mer enterrée qui pourrait s’étendre sur toute la lune. Plus tard, Cassini a même navigué dans l’un de ces jets, sniffant la matière environnante. Elle y aura décelé presque tous les ingrédients nécessaires à la vie, ce qui fait de l’océan souterrain d’Encelade un candidat de choix pour la présence éventuelle d’une vie extraterrestre dans notre système solaire.

Crédits : NASA/JPL-Caltech / Space Science Institute

Titan

Titan, la plus grande lune de Saturne, pourrait également accueillir la vie, mais l’on parle ici d’une vie microscopique bien différente de celle observée sur Terre. Bien que la lumière visible ne puisse traverser l’atmosphère épaisse et brumeuse de cette lune, des observations infrarouges comme ci-dessous nous révèlent ses mers de méthane liquides.

Crédits : NASA/JPL /Université de l’Arizona/Université de l’Idaho

L’hexagone polaire de Saturne

Ci-dessous l’hexagone polaire de Saturne, au nord, large d’environ 25 000 kilomètres. Son agitation constante est générée par un courant puissant qui fait tourner l’hexagone une fois toutes les dix heures et demie autour de l’énorme tempête située au centre.

Crédits : NASA/JPL-Caltech /Space Science Institute

L’œil du vortex polaire

Dans cette image faussement colorée de l’œil du vortex polaire nord de Saturne, le rouge indique des nuages ​​bas tandis que les nuages plus hauts sont colorés en verts. Cet ouragan colossal d’environ 4000 kilomètres de large tourne autour du pôle nord de Saturne toute l’année.

Crédits : NASA/JPL-Caltech / Space Science Institute

Daphnis

Ci-dessous, la petite lune Daphnis (seulement huit kilomètres de large) fait des vagues. Sa gravité provoque des ondulations dans les anneaux. Certaines particules des anneaux s’accrochent également à la lune miniature, constituant une crête autour de son équateur, un processus qui se produit sur plusieurs des lunes qui surfent les anneaux de la planète.

Crédits : NASA/JPL-Caltech /Space Science Institute

Portait de famille

Ci-dessous Titan, Dioné (la plus petite) et Saturne. Des anneaux séparent ici les deux lunes de leur planète. Dioné est principalement composée de glace d’eau et pourrait également abriter un océan liquide sous la surface.

Crédits : NASA/JPL-Caltech /Space Science Institute

Saturne rétroéclairée

En juillet 2013, Cassini a navigué dans l’ombre de Saturne, braquant ses appareils vers la planète. En résulte une série d’images recomposées (141 au total) avec la lumière du soleil filtrant dans les anneaux.

Crédits : NASA/JPL-Caltech /Space Science Institute

La Terre vue de là-bas !

Et enfin ici, c’est nous. C’est la maison. Le petit point bleu pâle flottant sous les anneaux de Saturne n’est autre que la Terre à 1,44 milliard de kilomètres de distance. Remarquable.

Crédits : NASA/JPL-Caltech / Space Science Institute

Source