in

Vous voulez réduire de moitié le risque d’AVC ? Allez au sauna !

Crédits : iStock

Une étude internationale estime que se rendre au sauna fréquemment peut réduire de plus de 60 % les risques d’accidents vasculaires cérébraux ! Il s’agirait d’une grande nouvelle dans la lutte contre l’occurrence de ces troubles de santé.

Les accidents vasculaires cérébraux sont potentiellement invalidants et dans les pires des cas, mortels. En France par exemple, une personne fait un AVC en moyenne toutes les 4 minutes ! Une vaste étude menée par des chercheurs finlandais, autrichiens, américains et britanniques indique que les personnes allant souvent au sauna voient leur risque d’infarctus cérébral baisser jusqu’à 61 %.

Cette étude parue le 2 mai 2018 dans la revue Neurology s’est déroulée sur une quinzaine d’années en Finlande et a concerné 1628 hommes et femmes dont l’âge était compris entre 53 et 74 ans. Les participants à l’étude ont été séparés en trois groupes, à savoir ceux allant au sauna une fois par semaine, ceux y allant 2 à 3 fois et enfin, ceux y allant très souvent, c’est-à-dire entre 4 et 7 fois par semaine.

Crédits : Pixabay / nkaminetskyy

Selon les résultats, plus la fréquence des séances de sauna augmentait, plus le risque d’AVC diminuait. Ces mêmes conclusions ont montré cette corrélation même en tenant compte de facteurs classiques tels que le sexe, l’âge, l’indice de masse corporelle (IMC), la consommation d’alcool, l’activité physique, le diabète ou encore le statut social des individus.

Les meneurs de l’étude supposent fortement que les séances de sauna répétées ont de multiples vertus telles qu’une stimulation du système immunitaire, une réduction de la pression artérielle ainsi qu’une amélioration de la fonction cardiovasculaire. Par ailleurs, le sauna agirait positivement sur le système nerveux autonome.

À l’avenir, les médecins prescriront peut-être des séances de sauna pour prévenir les accidents cérébraux. En attendant, il est possible d’adopter ce type de rigueur soi-même, mais cela pourrait être très onéreux. Pour les personnes ayant la place chez elles, l’installation d’un sauna personnel pourrait être une solution.

Sources : Sciences et AvenirMedisite